La Grande Escroquerie du Rock'n'roll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Grande Escroquerie du Rock'n'roll
Titre original The Great Rock 'n' Roll Swindle
Réalisation Julien Temple
Scénario Julien Temple
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Durée 103 minutes
Sortie 1980

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Grande Escroquerie du Rock'n'roll (The Great Rock 'n' Roll Swindle) est un film britannique réalisé par Julien Temple, sorti en 1980.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le film en lui-même est parfois considéré à tort comme la vraie histoire du groupe, c'est-à-dire une escroquerie orchestrée par le manager Malcolm McLaren. À l'origine, ce dernier avait dans l'idée de faire un film très ironique destiné à se moquer des médias qui l'accusèrent de n'avoir été le manager des Sex Pistols que pour son propre compte, son ego, et l'argent (ce qui n'est pas tout à fait faux). En faisant réaliser ce film par Temple, McLaren a donc voulu se moquer un grand coup des médias, mais d'après Temple, au fur et à mesure que le tournage progressait, McLaren devenait de plus en plus agressif, déprimé et finit par croire à son propre rôle. Temple en témoigne dans l'excellent livre Sex Pistols - L'Histoire Intérieure de Fred et Judy Vermorel réédité en 2011 aux éditions Le Mot Et Le Reste.

Ce qu'il faut comprendre à propos de ce film est simple: McLaren, aigri par son échec avec les New York Dolls et les Sex Pistols a voulu se valoriser et essayé de faire croire à ceux qui le voulaient bien qu'il avait tout inventé, les Sex Pistols et le Punk-Rock, ce qui est bien sûr une pure fable.

Dans un premier temps, McLaren a demandé à Russ Meyer de réaliser le film qui devait s'appeler Who killed Bambi?. Mais Meyer abandonne au bout d'un jour et demi de tournage.[2]

Une novélisation du film, écrite par Michael Moorcock, paraît en 1980 chez Virgin Books sous le même titre que le film : The Great Rock 'n' Roll Swindle. Écrit en dix jours, ce bref roman prend le contrepoint du film en se rangeant du côté des membres du groupe contre leur manager, Malcolm McLaren. Quelques années plus tard, Moorcock apporte des révisions au livre en modifiant les noms des personnages pour le rattacher à la série des Aventures de Jerry Cornelius. Cette version révisée, rebaptisée Gold Diggers of 1977, paraît chez Gollancz en 1989[3].

Box-office[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]