La Gohannière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Gohannière
La Gohannière
L'entrée du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Isigny-le-Buat
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Maire
Mandat
Bertrand Orvain
2014-2020
Code postal 50300
Code commune 50206
Démographie
Population
municipale
118 hab. (2015 en diminution de 7,09 % par rapport à 2010)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 23″ nord, 1° 15′ 17″ ouest
Altitude Min. 12 m
Max. 137 m
Superficie 3,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
La Gohannière

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
La Gohannière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Gohannière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Gohannière

La Gohannière est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 118 habitants[Note 1].

En septembre 2018, la commune décide de fusionner avec Tierpied pour former la commune nouvelle de Tirepied-sur-Sée[1] et aucune commune déléguée ne sera crée.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au cœur de l'Avranchin. Son bourg est à 7,5 km à l'ouest de Brécey et à 9 km à l'est d'Avranches[2].

Le point culminant (137 m) se situe en limite sud-est, près du lieu-dit les Forges. Le point le plus bas (12 m) correspond à la sortie de la Sée du territoire, au nord-ouest. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de La Gohannière[3]
Tirepied Tirepied Vernix
Saint-Brice La Gohannière[3] Le Petit-Celland
Saint-Brice,
La Godefroy
La Godefroy Saint-Ovin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Gohonnerya en 1369-1370[4]. Le toponyme serait issu d'un anthroponyme germanique tel que Gawo[4] ou Gogo(n)[5]. Le suffixe toponymique médiéval -ière évoque la propriété d'une famille ou d'un individu et diffère du suffixe -erie qui indique la présence, l'occupation[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
  1798 Gilles Alexis Bagot    
1798 1799 Gabriel Erard    
    Jean Erard    
  1803 Julien Chesnel    
1803 1808 François Millet    
1808 1831 Jean François Moulin    
1831 1840 Gabriel Erard    
1840 1865 Louis Lamy    
1866 1871 Victor Hubert    
1872 1884 Louis Lamy    
1884 1890 François Doublet    
1890 1900 Louis Hubert    
1900 1912 Louis Thébault    
1912 1929 Théodore Greslé    
1929 1941 François Loison    
1941 1945 Ernest Leblay    
1945 1958 Albert Grelé    
1958 1971 François Thébault    
1971 1983 Georges Loison    
1983 1995 Paul Marguerite    
1995 2001 Jean Leblay    
mars 2001 mars 2014 Arnaud Malbos SE Technicien supérieur de l'Équipement
mars 2014[7] en cours Bertrand Orvain SE Agriculteur
Une partie des données est issue de liste établie par
issue de l'ouvrage "601 communes et lieux de vie de la Manche" [8]

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et un adjoint[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2015, la commune comptait 118 habitants[Note 2], en diminution de 7,09 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Au premier recensement républicain, en 1793, La Gohannière comptait 301 habitants, population jamais atteinte depuis.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
301236287267297270257270227
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
231240217185184203210225205
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
185183168151131131139118116
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
111109100101828697125118
2015 - - - - - - - -
118--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « recueil des actes administratifs de la Manche » (consulté le 1er octobre 2018)
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3 : Formations dialectales (suite) et françaises, Genève, (lire en ligne), p. 1693
  6. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253-247-9), p. 61
  7. a et b « La Gohannière (50300) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 mai 2014)
  8. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche [détail des éditions]
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. « Œuvres mobilières à La Gohannière », base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :