La Garçonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garçonne.

La Garçonne est un roman publié en 1922 par Victor Margueritte : une jeune femme Monique apprenant que son fiancé la trompe décide de mener à son tour une vie libre, avec des partenaires multiples aussi bien masculins que féminines[1].

Bien que le thème ne surprenne pas spécialement aujourd'hui, il était considéré à l'époque comme choquant, à un point tel que Victor Margueritte se vit retirer sa Légion d'honneur à la suite du scandale causé : le livre sortait dans une France se relevant à peine de la Grande guerre, et où existait un lourd déséquilibre démographique (10 % environ) entre les deux sexes, déséquilibre susceptible de créer quelques tentations tant chez des maris davantage sollicités que chez des femmes seules.

Rapidement traduit en plusieurs langues (en anglais en 1923 par Alfred A. Knopf), des adaptations au théâtre et au cinéma prolongèrent son succès pendant dix ans (20 000 exemplaires vendus les quatre premiers jours de sa sortie, 750 000 exemplaires vendus en tout)[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Margueritte, La Garçonne, préface Yannick Ripa, Paris, Payot, coll. "Petite Bibliothèque Payot", 2013 (ISBN 9782228908450).
  • Anne Manson, « Le scandale de la Garçonne (1922) », in Gilbert Guilleminault (dir.), Le roman vrai de la IIIe République. Les Années Folles, Denoël, 1956
  • Anne-Marie Sohn, « La Garçonne face à l'opinion publique. Type littéraire ou type social des années 20 ? », Le Mouvement social, no 80, juillet-septembre 1972, p. 3–28

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yannick Ripa, « La garçonne de Victor Margueritte », émission La Marche de l'Histoire sur France Inter, 8 mars 2013
  2. Stéphanie Duncan, « La garçonne ou le manifeste des femmes qui veulent "vivre leur vie" », émission Au fil de l'histoire sur France Inter, 12 septembre 2012