La Galaxie Gutenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Galaxie Gutenberg est un essai du philosophe Marshall McLuhan, l'un des fondateurs des études contemporaines sur les médias.

Cet ouvrage est la traduction de l'édition originale The Gutenberg Galaxy: The Making of Typographic Man, University of Toronto Press, 1962.

Dans cet ouvrage, McLuhan développe l'idée selon laquelle une société se façonne par le progrès technique. Il annonça que nous quittions la « galaxie Gutenberg » pour entrer dans la « galaxie Marconi ». Ce passage de l'imprimerie de Gutenberg au numérique marque le passage de la civilisation de l'imprimé marquée par l'individualisme à celle de l'électricité permettant le retour de l'oral comme moyen de communication. Les nouvelles technologies permettront en effet de recréer l'oralité et l’échange entre les hommes. C'est en ce sens qu'il développe sa notion de « village global » . où chacun est le voisin de l'autre dans le cadre d'un monde toujours plus resserré et regroupant des communautés virtuelles. Il s'inscrit donc dans le cadre de la mondialisation rapprochant toujours plus les Etats et les continents.

Certains en conclurent que c'en était fini de l'information imprimée… Or, ce fut le contraire qui se produisit. C'est en effet dans les pays où elle était le plus diffusée que la presse quotidienne, malgré l'essor de la télévision, a continué à se développer le plus. Car, en délivrant une information plus rapide mais plus brute, les médias électroniques ont augmenté le besoin de vérifier et d'étayer. À ce propos, des spécialistes ont établi que vingt minutes de journal télévisé correspondaient seulement à trois colonnes de texte d'un quotidien…[réf. souhaitée]