La Foux d'Allos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Foux d'Allos
Vue aérienne de la station.
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Localité Allos
Site web www.valdallos.com
Géographie
Coordonnées 44° 17′ 26″ nord, 6° 34′ 13″ est
Massif Trois-Évêchés
Altitude 1800 m
Altitude maximum 2575 m
Altitude minimum 1760 m
Ski alpin
Lié à Pra Loup
Domaine skiable Espace Lumière
Remontées
Nombre de remontées 46
Téléphériques 1
Télécabines 2
Télésièges 15 et 4 débrayables + 1 télémix
Téléskis 21 + 5 tapis + 1 télécorde
Pistes
Nombre de pistes 86
     Noires 6
     Rouges 37
     Bleues 34
     Vertes 9
Total des pistes 180 km
Installations
Nouvelles glisses
7
Neige artificielle
Canons 255

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

(Voir situation sur carte : Alpes-de-Haute-Provence)
La Foux d'Allos

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
La Foux d'Allos

La Foux d'Allos est une station de ski située, au nord du département des Alpes-de-Haute-Provence dans les massifs du Pelat et des Trois-Évêchés.

Histoire[modifier | modifier le code]

La naissance de la station se fait dans les années 1930 sur le Hameau de la Foux. Alors que la commune d'Allos est principalement peuplée par des agriculteurs, la volonté de passionnés de développer un tourisme hivernal sur le modèle des grandes stations nord-alpines se fait dès le milieu des années 1930. L'essor touristique se fait vite sentir, la station est rapidement victime de son succès à cause d'une faible capacité d'accueil. La SAFA (société d'aménagement pour la Foux d'Allos) est créée en 1937 pour exploiter la nouvelle station. Tandis que la guerre éclate en 1939, l'exploitation sera interrompue jusqu'au début des années 1950.

À la réouverture, les touristes afflueront à nouveau. La publicité est relayée dans les grandes villes françaises et permet d'attirer encore plus de monde. La SAFA augmente son capital en 1957 afin de créer 2 nouvelles remontées mécaniques.

À partir de 1961, l'entrée en capital du groupe Boissonnas, dans le but de développer l'activité en fait alors actionnaire majoritaire et prend le contrôle de la société. La SAFA développe alors fortement l'activité touristique hivernale et construit de nombreux logements et plusieurs remontées mécaniques. L'accès à la station est aussi fortement facilité par la construction du pont sur le Verdon.

En 1970, le projet Soleige[1] arrive à son terme après 4 ans de travaux : il s'agit d'une immense barre de 8 étages pour 800 lits, construit afin de développer la capacité d'accueil de cette station. À cette même date, la première station des Alpes-Maritimes est inaugurée : Isola 2000. En 1971, la commune rachète à la SAFA les installations du Seignus. En 1976, la liaison entre les stations de Pra Loup et de La Foux est inaugurée. Pourtant la croissance continuera très péniblement pendant 10 ans. Au début des années 1980, les stations françaises font face à de lourdes difficultés financières.

Dès 1988, la société exploitante entreprend de céder la station à un repreneur, en vain. La commune est donc amenée à racheter l'entreprise par le biais du syndicat d'économie mixte créé pour cette opération. Les six années qui suivirent furent très dures pour la station de ski tant sur le plan de l'enneigement que sur le plan financier. En 1994, la crue du Var démontre que la station est enclavée alors que la ligne de chemin de fer est en reconstruction. Cette même année, le Conseil Général des Alpes-de-Haute-Provence constate que les stations du départements sont toutes en grandes difficultés. Le département décida de subventionner les plus grosses stations de ski (Pra Loup et le Val d'Allos). Grâce à ces subventions, la commune modifie son modèle économique en vue de diversifier ses activités. C'est depuis cette année que la station propose des activités en été mais aussi en hiver. En 2004, le bâtiment Soleige", abandonné depuis plusieurs années est démoli. En 2008, le syndicat mixte du Val d'Allos délègue l'exploitation des stations à une nouvelle société (VALD : Val d'Allos Loisirs Développement).

Descriptif des pistes et des remontées mécaniques[modifier | modifier le code]

Le domaine skiable, relié à Pra Loup (Espace Lumière) comprend 180 km de pistes sur 800 m de dénivelé. Il se compose de :

  • 46 remontées mécaniques dont 21 téléskis, 15 télésièges, dont 4 débrayables, 1 télémix, 2 télécabines, 1 télécorde, 5 tapis roulants et 1 téléphérique.
  • 86 pistes (lorsque l'Espace Lumière est ouvert) : 9 vertes, 34 bleues, 37 rouges et 6 noires.

En ce qui concerne uniquement la station de La Foux d'Allos :

  • 19 remontées mécaniques dont 8 téléskis, 8 télésièges, dont 1 débrayable, 1 télécorde et 2 tapis roulants
  • 38 pistes : 3 vertes, 17 bleues, 15 rouges et 3 noires

Accès et transports en commun[modifier | modifier le code]

  • Navettes bus inter stations, tous les jours en période hivernale
  • Navettes bus internes La Foux d'Allos, tous les jours en période hivernale desservant les différents quartiers de la station (l'Aiguille, le Croisette, Labrau, le Centre)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le bâtiment Soleige sera utilisé de 1971 à 1989. Des constructions paravalanches ont été construites en 1964 et 1965 pour son exploitation puis il restera inutilisé de 1989 à 2004.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Document utilisé pour la rédaction de l’articlePhilippe Bachimon, Le Val d'Allos et le Haut-Verdon : concentration ou diversification, vol. 84, coll. « Méditerranée », (lire en ligne), p. 5 à 8
  • « Le Mot de Charly Grac », Challenge Pisteurs,‎ , p. 7 (résumé)

Liens externes[modifier | modifier le code]

http://www.valdallos.com/

Article connexe[modifier | modifier le code]