La Fosse aux filles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Fosse aux filles
Auteur Alexandre Kouprine
Genre roman
Version originale
Langue russe
Titre Яма
Pays d'origine Empire russe
Date de parution 1915
Version française
Traducteur Henri Mongault
Éditeur Éditions des Syrtes
Date de parution 1972
Lieu de parution Paris
Nombre de pages 288
ISBN 2-84545-069-9

La Fosse aux filles (en russe : Яма, « La Fosse ») est un roman de l'écrivain russe Alexandre Kouprine paru en 1915.

Résumé[modifier | modifier le code]

Première partie[modifier | modifier le code]

Dans une ville méridionale de la Russie, un quartier porte le nom de « Faubourg des voituriers » (Iamskaïa Sloboda, en abrégé « La Fosse »). Mais l’arrivée du chemin de fer à la fin du XIXe siècle a révolutionné les transports. Les voituriers ont disparu. Le quartier, qui était déjà un centre d’ivrognerie et de débauche, est devenu un centre de la prostitution, qui a complètement envahi le faubourg.

« Depuis la fin du XIXe siècle, les deux rues de la Fosse, la Grande Iamskaïa et la Petite Iamskaïa ne sont plus, d’un côté comme de l’autre, qu’une suite de maisons publiques. Il n’y a guère que cinq ou six maison particulières. Cafés, marchands de vin, épiceries sont au service exclusif de la prostitution de la Fosse »

— Alexandre Kouprine, La Fosse aux filles, Partie I, chapitre 1[1].

La seule différence entre les deux rues est la renommée et les tarifs des bordels : plus chics sur la Grande Iamskaïa, et beaucoup plus populaires sur la Petite Iamskaïa.

Deuxième partie[modifier | modifier le code]

Troisième partie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Traduction française[modifier | modifier le code]