La Fortuna (Costa Rica)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une ville du Costa Rica
Cet article est une ébauche concernant une ville du Costa Rica.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Fortuna
Le volcan Arenal vu depuis le centre-ville de La Fortuna.
Le volcan Arenal vu depuis le centre-ville de La Fortuna.
Administration
Pays Drapeau du Costa Rica Costa Rica
Province Alajuela
Géographie
Coordonnées 9° 14′ 00″ nord, 83° 35′ 00″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Costa Rica

Voir la carte administrative du Costa Rica
City locator 14.svg
La Fortuna

Géolocalisation sur la carte : Costa Rica

Voir la carte topographique du Costa Rica
City locator 14.svg
La Fortuna

La Fortuna est une localité du Costa Rica, en espagnol República de Costa Rica , est une république constitutionnelle unitaire d'Amérique centrale ayant un régime présidentiel, située dans la province d'Alajuela.

La majeure partie de son territoire est situé sur l'isthme centraméricain, encadré par la mer des Caraïbes à l'est et l'océan Pacifique à l'ouest et au sud, bordé au nord par le Nicaragua et au sud-est par le Panama, et qui comprend également l'Île Cocos située dans l'océan Pacifique, à plus de 500 kilomètres des côtes du pays. Elle a pour capitale San José, pour langue officielle l'espagnol et pour monnaie le colón. Sa devise est « ¡Vivan siempre el trabajo y la paz! » (« Que vivent pour toujours le travail et la paix ! ») et son drapeau est constitué de cinq bandes horizontales respectivement bleue, blanche, rouge, blanche et bleue. Son hymne est Noble patria, tu hermosa bandera.

Le Costa Rica est souvent surnommé « la Suisse de l’Amérique centrale ».

Le territoire costaricien est occupé par les Amérindiens dès la Préhistoire avant d'être découvert par Christophe Colomb en 1502. Colonisé par les Espagnols du XVIe au XIXe siècles, le Costa Rica acquiert son indépendance en 1821. Depuis le 1er décembre 1948, le Costa Rica est un pays neutre et est devenu la première nation du monde à avoir constitutionnellement supprimé son armée. Dès lors, le pays se distingue en Amérique Centrale par son modèle de développement donnant la priorité à l'éducation, à la santé et à la protection de l'environnement. Il est depuis 2009 classé à la première place mondiale du Happy Planet Index et en 2012 à la cinquième place de l'indice de performance environnementale grâce à sa politique active de développement des énergies renouvelables (hydraulique, éolienne, géothermique qui lui permettent depuis 2015 de s'éclairer uniquement aux énergies renouvelables) et de protection de ses ressources naturelles (reforestations, moratoire interdisant l'exploitation pétrolière pendant trois ans en 2011).

En 2010, selon l'indice d'inégalité des genres, Costa Rica est le pays le plus égalitaire d'Amérique Latine. Le PNUD a mis en évidence la même année que Costa Rica est l'un des quelques pays à avoir atteint un développement humain beaucoup plus élevé que les autres pays de développement économique similaires. Pour l'année 2013, son indice de développement humain était au septième rang des pays latino-américains et au deuxième rang en Amérique centrale.

En février 2014, le Costa Rica était peuplé de 5 065 025 d'habitants et constituait ainsi le 119e pays le plus peuplé du monde et le cinquième des sept pays d'Amérique Centrale, devant le Panama et le Belize.

Localisation et frontières[modifier | modifier le code]

Situé sur l'isthme reliant l'Amérique du Sud à l'Amérique du Nord, le Costa Rica est constitué d'une mince bande de terre de 200 km de largeur moyenne, qui sépare la mer des Caraïbes à l'est, de l'océan Pacifique à l'ouest. La frontière nord du pays borde le Nicaragua sur 309 km, et celle du sud, le Panama sur 330 km. La capitale, San José, se situe au centre du pays.

Ce pays possède 1 290 km de côtes, dont de vastes plaines qui bordent la mer des Caraïbes, sur presque un tiers du pays, et de plus étroites et plus découpées sur les côtes du Pacifique. Le principal fleuve du Costa Rica est le San Juan (230 km) qui délimite au nord une partie de la frontière avec le Nicaragua.

Le Costa Rica se prolonge également dans l'océan Pacifique par un petit bout de terre sans habitant, l'Île Cocos, située à 550 kilomètres au sud-ouest de sa côte occidentale, dans la direction de l'Île Isabela (appartenant à la République d'Équateur).