La Formation de l'esprit scientifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Formation de l'esprit scientifique
Contribution à une psychanalyse de la connaissance objective
Auteur Gaston Bachelard
Pays Drapeau de la France France
Genre essai, philosophie
Éditeur Vrin
Lieu de parution Paris
Date de parution 1938
ISBN 9782711611508

La Formation de l'esprit scientifique (sous-titré Contribution à une psychanalyse de la connaissance objective) est un essai d'épistémologie de Gaston Bachelard publié aux éditions Vrin en 1938. Bachelard y propose une analyse de la transition entre l'esprit « préscientifique » et l'esprit « scientifique » au tournant des XVIIIe et XIXe siècles.

Thèse[modifier | modifier le code]

Gaston Bachelard soutient que la modernité a été marquée par la transition entre un esprit préscientifique et un esprit authentiquement scientifique. Cette évolution a été rendue possible par la prise en compte et le dépassement de ce qu'il définit comme des obstacles épistémologiques. Ce dépassement a permis la construction rationnelle d'une expérience. Celle-ci, par la longue réflexion qui la précède, dépasse l'observation directe d'un fait empirique et entraîne l'abstraction et la mathématisation du phénomène physique, seul moyen à ses yeux d'échapper aux préjugés inhérents à la nature humaine qui ont longtemps paralysé le progrès scientifique.

Tout au long de l'ouvrage, il cite un grand nombre d'ouvrages préscientifiques illustrant les différents obstacles qu'il met en lumière, en particulier des œuvres d'alchimistes et de savants du siècle des Lumières.

Contenu[modifier | modifier le code]

Discours préliminaire[modifier | modifier le code]

Avant de commencer son argumentaire et de dénoncer les différents obstacles à surmonter pour parvenir à une connaissance objective, Bachelard présente en introduction un ensemble de lois ternaires représentant la progression dans la constitution de l'esprit scientifique.

En premier lieu, Bachelard relève trois âges de la pensée scientifique, caractéristiques d'un état de maturation de la science :

  • l'état préscientifique s'étendant de l'antiquité classique jusqu'au XVIIIe siècle. C'est dans le corpus savant de cette époque que Bachelard puisera les exemples illustrant les différents obstacles.
  • l'état scientifique qui commence à émerger à la fin du XVIIIe siècle, parcourt le XIXe jusqu'au début du XXe.
  • l'ère du nouvel esprit scientifique dont il fixe précisément le début en 1905, au moment du bouleversement conceptuel que fut la relativité développée par Einstein.

En parallèle de cette évolution chronologique, il présente trois états traversés successivement par un esprit scientifique : l'état concret dans lequel l'esprit s'amuse du phénomène et « glorifie la Nature » ; l'état concret-abstrait où l'esprit commence une mathématisation du phénomène sans parvenir toutefois à une pure abstraction ; enfin, dans l'état abstrait, l'esprit réfute volontairement l'intuition et conçoit une abstraction totalement décorrélée de la « réalité première ».

I - La notion d'obstacle épistémologique. Plan de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

II - Le premier obstacle : l'expérience première[modifier | modifier le code]

III - La connaissance générale comme obstacle à la connaissance scientifique[modifier | modifier le code]

IV - Un exemple d'obstacle : l'éponge. Extension abusive des images familières[modifier | modifier le code]

V - La connaissance unitaire et pragmatique comme obstacle à la connaissance scientifique[modifier | modifier le code]

VI - L'obstacle substantialiste[modifier | modifier le code]

VII - Psychanalyse du Réaliste[modifier | modifier le code]

VIII - L'obstacle animiste[modifier | modifier le code]

IX - Le mythe de la digestion[modifier | modifier le code]

X - Libido et connaissance objective[modifier | modifier le code]

XI - Les obstacles de la connaissance quantitative[modifier | modifier le code]

XII - Objectivité scientifique et Psychanalyse[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaston Bachelard, La Formation de l'esprit scientifique, Paris, 5e édition, Librairie philosophique J. Vrin, 1967.
  • Didier Gil, Bachelard et la culture scientifique, Paris, PUF, 1993.
  • Maurice Lalonde, La Théorie de la culture scientifique selon Gaston Bachelard, Montréal, Fides, 1996.
  • Dominique Lecourt, L'Épistémologie historique de Gaston Bachelard, Paris, Librairie philosophique J. Vrin, 1978.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]