La Flotte fantôme (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Flotte Fantôme (roman))

La Flotte fantôme
Auteur P. W. Singer
August Cole
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Techno-thriller
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Ghost Fleet
Éditeur Houghton Mifflin Harcourt
Date de parution
Nombre de pages 416
ISBN 978-0-544-14284-8
Version française
Traducteur David Fauquemberg
Éditeur Buchet-Chastel
Lieu de parution Paris
Date de parution
Type de média Livre papier
Nombre de pages 450
ISBN 978-2-283-03431-6

La Flotte fantôme est un techno-thriller rédigé par P. W. Singer et August Cole. Le roman est sorti en 2015 en version originale, et en 2021 en version française.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un attentat radiologique dans la ville de Dhahran, principal site d'extraction pétrolier de l'Arabie Saoudite a provoqué une montée démesurée des prix du baril et une récession économique colossale dans laquelle plusieurs pays, tel l'Indonésie, se sont désintégrés, tandis que d'autres ont obtenu leur indépendance, comme le Groenland (renommé République du Kalaallit Nunaat). De son côté, la Chine connait de sérieux troubles sociaux violemment réprimés par le régime de Pékin, répression qui a engendré des effets inattendus; l'élite militaire et industrielle chinoise a déclenché un coup d'État, renversé le Parti communiste chinois, et mis en place un nouveau gouvernement technocratique et nationaliste — dont les sièges se situent à Pékin, à Shangai et sur l'île de Hainan — le Directoire.

Mais quand une équipe de prospection chinoise découvre de gigantesques gisement de précieuses ressources dans le Pacifique, le Directoire met en place un plan visant à neutraliser l'US Navy et les forces américaines du Pacifique avec l'aide de la Russie : injection de puces sabotées dans le complexe militaro-industriel américain, utilisation de la station spatiale Tiangong 3 comme plate-forme d'armement antisatellite, piratage du réseau GPS, et enfin, guerre conventionnelle dans le Pacifique, du Japon jusque Hawaï. Pour riposter, les États-Unis se tournent vers la National Defense Reserve Fleet, dernière ligne de défense et ultime espoir pour repousser l'invasion chinoise; tandis que sur l'île d'Hawaï même, une résistance menée par des Marines américains se met en place et que la veuve d'un pilote se lance dans une croisade vengeresse en devenant une tueuse en série assassinant les soldats chinois de manière de plus en plus sanglante.

Personnages[modifier | modifier le code]

États-Unis
  • Commandant Jamie Simmons, second de l'USS Coronado, puis capitaine de l'USS Zumwalt.
  • Chef Mike Simmons, vétéran de la Navy travaillant à l'United States Navy reserve fleets et père de Jamie Simmons.
  • Vice-Amirale Evangeline Murray, cheffe des opération de la Navy.
  • Major Carolyne “Conan” Doyle, officier des Marines qui conduira la résistance face à l'occupation chinoise d'Hawaï.
  • Daniel Aboye, magnat de la Silicon Valley qui coordonnera la contre-offensive numérique contre la Chine
  • Sir Aeric K. Cavendish, PDG d'une société militaire privée soutenant l'effort de guerre américain.
  • Carrie Shin, veuve d'un pilote d'Hawaï abattu lors de l'invasion de l'archipel devenue tueuse en série ciblant les soldats chinois.
Chine
  • Vice-Amiral Wang Xiaoqian, membre dirigeant du Directoire et stratège de la guerre contre les États-Unis.
  • Général Yu Xilai, commandant de la force d'occupation d'Hawaï.
  • Dr. Qi Jiangyong, spécialiste chinois des interrogatoires.
  • Amiral Lin Boquian, chef d'État-Major de la Marine chinoise et membre dirigeant du Directoire
  • Général Wei Ming, chef d'État-Major de l'Armée de terre chinoise et membre dirigeant du Directoire
  • Ministre Wu Han, Ministre de l'Économie et membre dirigeant du Directoire
Autres
  • Colonel Vladimir Andreyevich Markov, commandant du détachement Spetsnaz stationné à Hawaï lors de son occupation.
  • Major-Général Sergei Setchine, Attaché de l'air de l'ambassade russe à Pékin et officier de liaison avec le Directoire
  • Amirale Agathe Abelsen, cheffe militaire du Groenland indépendant.

Réception[modifier | modifier le code]

Le roman a été acclamé comme étant une explication indispensable de futurs conflits, et recommandé par l'élite militaire américaines comme livre de chevet pour les troupes[1],[2]. L'Amiral James Stavridis décrivit le roman comme « une description bluffante des guerres du futur qui doit être lu immédiatement. »[3]

Réaction de l'opposition indonésienne[modifier | modifier le code]

Durant un discours à un meeting du Parti du mouvement de la grande Indonésie (Parti Gerindra) le 18 septembre 2017, le général Prabowo Subianto, figure du Parti Gerindra, a cité un détail du roman concernant la désintégration hypothétique de l'Indonésie en 2030 causée par un second conflit au Timor, traitant le livre comme une étude académique. La vidéo de ce discours fut posté sur la page Facebook du Parti Gerindra, attirant les critiques et finissant tourné en dérision.[4],[5] Singer remarqua sur Twitter l'enthousiasme du général Prabowo à propos de ce détail, disant: "Il y a eu plusieurs rebondissements et retours sur ce livre, mais celui-ci remporte la palme."[6]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lawrence J. Korb, « 'Ghost Fleet' offers realistic look at an imagined war », The Navy Times,‎ (lire en ligne)
  2. « Tech thriller describes new Pearl Harbor attack, this time by China », The Japan Times,‎ (lire en ligne) :

    « Several senior U.S. military officials have told their troops to read the novel, which was published last year and written by August Cole and P.W. Singer. »

  3. « Reviews », Ghost Fleet Book, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 5 juillet 2017)
  4. Bayu Adi Wicaksono, « Pidato Ramal Indonesia Bubar 2030, Prabowo Dibully », Viva Media Baru,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mars 2018)
  5. « The ‘study’ Prabowo said predicted Indonesia would dissolve by 2030 is actually a sci-fi techno-thriller called ‘Ghost Fleet’ », Coconuts Jakarta,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mars 2018)
  6. Bagus Prihantoro Nugroho, « Penulis Novel 'Ghost Fleet' Posting Foto Prabowo di Twitter », detikcom,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]