La Flèche brisée (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Flèche brisée et Broken Arrow.
La Flèche brisée
Titre original Broken Arrow
Réalisation Delmer Daves
Scénario Michael Blankfort
d'après Elliott Arnold
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Durée 88 minutes
Sortie 1950

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Flèche brisée (Broken Arrow) est un western américain réalisé par Delmer Daves, sorti en 1950 aux États-Unis et 1951 en France, qui relate l'histoire vraie de la rencontre entre le chef apache Cochise et l'américain Tom Jeffords. Broken Arrow s’inspire d’un roman écrit par le journaliste Elliott Arnold qui, grâce à une documentation d’historien et d’anthropologue, écrivit Blood Brother en 1947, soit un roman historique autour de la vie du chef apache Cochise.[1]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Arizona, en 1870 (époque des guerres apaches). Sur ce territoire la guerre fait rage entre les Blancs et les Apaches.

Ex-éclaireur pour l'armée de l'Union, désormais chercheur d'or, Tom Jeffords se rend à Tucson, appelé par le colonel Bernall.

En chemin, il soigne un jeune Apache qui a été blessé par des soldats. Le garçon lui donne un talisman pour le remercier, quand quelques Apaches conduits par Goklia surgissent mais laissent la vie sauve à Jeffords. Un moment immobilisé, celui-ci assiste impuissant à l'embuscade improvisée que les Apaches tendent à des Blancs qui sont massacrés ou torturés.

Les Apaches le laissent partir sans lui faire de mal.

À l'auberge de Tucson, Jeffords trouve Duffield le postier, le rancher Ben Slade et son fils, le commerçant Lowry, et le seul rescapé de l'embuscade. De plus en plus écœuré par l'interminable inimitié qui sévit entre les deux peuples, Jeffords décide d'apprendre la langue, les mœurs, l'histoire et les coutumes des Apaches. Le colonel Bernall voudrait que Jeffords soit son éclaireur dans la guerre contre les Apaches de Cochise. Mais Jeffords préfère aller rencontrer Cochise. Un mois s’écoule et il se rend seul dans les montagnes pour rencontrer le chef de la tribu, Cochise ; il lui demande, dans un premier temps, sans cesser les combats, de ne pas s'en prendre aux transporteurs du courrier.

Il obtient gain de cause et est invité quelque temps à séjourner au village apache ; il tombe alors amoureux d’une jeune et jolie indienne, Sonseeahray.

De retour à Tucson, il annonce les promesses de Cochise à une population méfiante ; pourtant, les courriers réussissent leurs passages sans rencontrer d’obstacle. Mais que les courriers passent sans encombre ne signifie pas la fin de la guerre : un convoi militaire est taillé en pièces par Cochise, Bernall est tué, mais le général Howard est indemne et l'on commence à penser que Jeffords est un espion au service de Cochise.

À Tucson, sur le point d'être lynché, Jeffords est sauvé par le général Howard qui souhaite rencontrer le chef Apache pour lui proposer un plan de paix souhaité par le Président des États-Unis en personne. Peu après, Jeffords emmène avec lui le vieux général au camp indien et persuade Cochise que Howard est sincère et loyal. Jeffords s'engage aussi à épouser Sonseeahray, pourtant promise au guerrier Nahilzay qui tente de le tuer avant d'être abattu par Cochise.

Après des journées de palabres, Cochise accepte de briser une flèche censée symboliser un armistice avant un éventuel début de paix avec les hommes blancs. La paix est finalement négociée entre Cochise et Howard, après délibérations entre Apaches et le bannissement de Goklia (qui devient Geronimo) et ses partisans. Quant à Tom, il épouse Sonseeahray selon les rites de sa tribu.

Mais chacun des deux camps possède ses irréductibles qui ne veulent entendre parler que de guerre.

Les hommes de Cochise démantèlent une embuscade menée par Geronimo contre une diligence.

Ben Slade et quelques complices tendent aussi une embuscade à Cochise et à Jeffords. Sonseeahray est tuée dans l'attaque.

Ivre de douleur, Jeffords veut la venger.

Il faudra toute la persuasion de Cochise et de Howard pour l'empêcher de céder à la vengeance et compromettre ainsi la paix.

Fiche technique[2][modifier | modifier le code]

Distribution[3][modifier | modifier le code]

Acteurs non crédités :

La représentation des Indiens dans le film[modifier | modifier le code]

La Flèche brisée est considéré comme l'un des premiers westerns ayant véhiculé une image positive des Indiens. En effet, ces derniers étaient traditionnellement représentés comme des êtres cruels et sauvages[4]. Dans un entretien avec le réalisateur Bertrand Tavernier, Delmer Daves explique que la Flèche brisée fait apparaître l'Indien comme « un homme d'honneur et de principes, comme un être humain et non comme une brute sanguinaire. »

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La Flèche brisée est l'un des premiers westerns prenant parti pour les Indiens.
  • Le film a été tourné en partie dans les environs de Sedona

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. Michel Cyprien, La Flèche Brisée, Centre National de la Cinématographie (lire en ligne)
  2. « Broken Arrow - Fiche Film - La Cinémathèque française », sur cinema.encyclopedie.films.bifi.fr (consulté le 9 avril 2019)
  3. Broken Arrow (1950) - IMDb (lire en ligne)
  4. AlloCine, « Les secrets de tournage du film La Flèche brisée » (consulté le 9 avril 2019)