Aller au contenu

La Ferté-Chevresis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Ferte-Chevresis)

La Ferté-Chevresis
La Ferté-Chevresis
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Intercommunalité Communauté de communes du Val de l'Oise
Maire
Mandat
Franck Burton
2020-2026
Code postal 02270
Code commune 02306
Démographie
Gentilé Fertois(es)
Population
municipale
514 hab. (2021 en diminution de 8,54 % par rapport à 2015)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 44′ 15″ nord, 3° 33′ 31″ est
Altitude Min. 56 m
Max. 131 m
Superficie 23,92 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Ribemont
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
La Ferté-Chevresis
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
La Ferté-Chevresis
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
La Ferté-Chevresis
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
La Ferté-Chevresis

La Ferté-Chevresis est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie

[modifier | modifier le code]
Cartographies de la commune
Carte
La commune avec l'emplacement de la mairie dans le département
Carte OpenStreetMap
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte topographique
Avec les communes environnantes
Avec les communes environnantes
1 : carte dynamique ; 2 : carte OpenStreetMap ; 3 : carte topographique ; 4 : avec les communes environnantes.

La commune est formée de La Ferté-sur-Péron, chef-lieu, et de Chevresis-les-Dames, hameau relié à La Ferté-Chevresis depuis 1819[1].

Localisation

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 717 mm, avec 12,1 jours de précipitations en janvier et 8,6 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune d'Aulnois-sous-Laon à 14 km à vol d'oiseau[4], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 685,6 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Au , La Ferté-Chevresis est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle est située hors unité urbaine[9] et hors attraction des villes[10],[11].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (93 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (93 %), forêts (4,3 %), zones urbanisées (2,8 %)[12].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le nom du village apparaît pour la première fois en l'an 1147, sous l' appellation latine de Firmitas dans une charte de l'Abbaye de Prémontré, ensuite Ecclesia leprosorum apud Firmitatem en l'an 1158. Ce nom indique qu'une léproserie existait dans le village ; elle sera unie en 1695 à l'Hôtel-Dieu de Laon.
La paroisse changera ensuite une vingtaine fois de nom en fonction des différents transcripteurs : Blihardy, Le Ferté, La Freteit, Feodum de Feritatis en 1223, Freté-Bliart, Freité-Béliard, Ferté-Béliard-sur-Péron en 1464..., et enfin La Ferté-sur-Péron en 1472[13] sur la carte de Cassini vers 1750[14].

Selon l'article de Marie-Thérèse Morlet intitulé "la Toponymie de la Thiérache" publié dans la Revue nationale d'onomastique, "Firmitas", formé sur l'adjectif "firmus" signifiant "ferme, solide" prit à l'époque carolingienne le sens de "forteresse".
Les Fertés étaient à l’origine des refuges défendus par une enceinte de planches composée de tours en bois et recouverte de peaux de bêtes pour éviter les incendies[13].

Chevresis-les-Dames
Le nom du hameau est mentionné en 1156 sous le nom de Chiervesis puis Chiévresi dans une charte de l'abbaye de Prémontré. Ensuite, Chevrisiacum-Beate-Marie, Kievresi-Notre-Dame, Chevresys-Notre-Dame et enfin Chevresis-les-Dames sur la carte de Cassini vers 1750.
La commune a été unie à celle de La Ferté-sur-Péron sous le nom de La Ferté-Chevresis par une ordonnance royale de 2 janvier 1819[15].

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).

La carte de Cassini montre qu'au XVIIIe siècle, La Ferté était une paroisse située sur la rive gauche du ruisseau le Péron.
Un moulin à eau symbolisé par une roue dentée est installé sur la rivière.
Le village est traversé par le chemin qui va de Ribemont à Laon.
Le château est également représenté.
Au nord-est, Les Rocquets étaient une ferme détruite au début du XIXe siècle[16].
Le calvaire Croisette et la ferme les Ferieres sont également disparus.
Chevresis était une paroisse située sur la rive droite du Péron.
Le roi de France Henri IV aurait dormi une nuit à La Ferté-Chevresis.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Découpage territorial

[modifier | modifier le code]

La commune de Ferté-Chevresis est membre de la communauté de communes du Val de l'Oise, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Mézières-sur-Oise. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[17].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Saint-Quentin, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[9]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Ribemont pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[9], et de la troisième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[18].

Administration municipale

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981   Henri Nottellet    
mars 2001 mars 2008 Benoît Venet    
mars 2008[19] juillet 2020 Joseph Montagne DVG Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[20]
juillet 2020[21] En cours
(au 12 juillet 2020)
Franck Burton    

Démographie

[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour La Ferté-Chevresis, cela correspond à 2004, 2009, etc.[22]. Les autres dates de « recensements » (2008, etc.) sont des estimations.

Évolution démographique de La Ferté-Chevresis[25]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8388441 0251 0831 2441 3681 3791 3481 417
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4781 5041 4671 4351 4001 3431 3241 3441 325
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3171 3061 2329911 011935949937903
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
847830714665626567[26]584589[27]591[28]
2010 - - - - - - - -
589[29]--------
À partir de 1962 : Population sans doubles comptes; À partir de 2006 : Population municipale.
(Sources : INSEE[23] et Cassini[24])

Histogramme[25]
(élaboration graphique par Wikipédia)

La Ferté-sur-Péron

[modifier | modifier le code]
Évolution démographique de La Ferté-sur-Péron
1793 1800 1806 1821
7807959191 003
À partir de 1793 : habitants.
(Sources : Cassini[24])

Chevresis-lès-Dames

[modifier | modifier le code]
Évolution démographique de Chevresis-lès-Dames
1793 1800 1806 1821
58494680
À partir de 1793 : habitants.
(Sources : Cassini[30])

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Église Saint-Brice.
  • Ancien Casino.
  • Chapelle de la Vierge Marie (oratoire).
  • Monument aux morts.
  • Calvaire.
  • Ancienne gare sur les lignes Ribemont - La Ferté-Chevresis et La Ferté-Chevresis - Flavigny-le-Grand.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

René de Marrillac fut baron de La Ferté-sur-Péron[31].

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Notes et cartes

[modifier | modifier le code]
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. « La Ferté-Chevresis - Notice Communale », sur cassini.ehess.fr (consulté le ).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Orthodromie entre La Ferté-Chevresis et Aulnois-sous-Laon », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Aulnois-sous-Laon » (commune d'Aulnois-sous-Laon) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Aulnois-sous-Laon » (commune d'Aulnois-sous-Laon) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  9. a b et c Insee, « Métadonnées de la commune ».
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. a et b Marie-Thérèse Morlet, « La toponymie de la Thiérache (suite) », Revue internationale d'onomastique, vol. 6, no 4,‎ , p. 275–283 (DOI 10.3406/rio.1954.1453, lire en ligne, consulté le )
  14. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes », sur Gallica, (consulté le ).
  15. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes », sur Gallica, (consulté le ).
  16. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes », sur Gallica, (consulté le ).
  17. « communauté de communes du Val de l'Oise - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur banatic.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur politiquemania.com (consulté le ).
  19. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  20. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le ).
  21. https://reader.cafeyn.co/fr/1927236/21616440
  22. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le ).
  23. La Ferté-Chevresis sur le site de l'INSEE lors du recensement de 2007
  24. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : La Ferté-Chevresis », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  25. a et b Addition de la population de La Ferté-sur-Péron et de Chevresis-lès-Dames entre 1793 et 1819
  26. Recensement de 1999 sur la population de La Ferté-Chevresis
  27. [PDF] Recensement de 2006 des communes de l'Aisne
  28. « [PDF] Recensement de la population de l'Aisne au 1er janvier 2009 », sur Insee (consulté le ).
  29. « [PDF] Recensement de la population de l'Aisne au 1er janvier 2010 », sur Insee (consulté le ).
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Chevresis-les-Dames », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  31. « René de Marillac. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur FranceArchives (consulté le ).

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :