La Ferté-Hauterive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Ferté (homonymie) et Hauterive.
La Ferté-Hauterive
Clos de la Vermillière à la Ferté-Hauterive.
Clos de la Vermillière à la Ferté-Hauterive.
Blason de La Ferté-Hauterive
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Canton Moulins-2
Intercommunalité Communauté de communes Saint-Pourçain Sioule Limagne
Maire
Mandat
Rolande Sarrazin
2014-2020
Code postal 03340
Code commune 03114
Démographie
Population
municipale
293 hab. (2014)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 23′ 51″ nord, 3° 20′ 28″ est
Altitude Min. 214 m
Max. 239 m
Superficie 18,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
La Ferté-Hauterive

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
La Ferté-Hauterive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Ferté-Hauterive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Ferté-Hauterive

La Ferté-Hauterive est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Ferté-Hauterive se situe au centre-est du département de l'Allier, environ à mi-chemin entre Vichy et Moulins, en Sologne bourbonnaise.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Six communes sont limitrophes de La Ferté-Hauterive : Bessay-sur-Allier, Saint-Gérand-de-Vaux, Saint-Loup, Contigny, Monétay-sur-Allier et Châtel-de-Neuvre[1]. Il existe un quadripoint avec Chemilly[1].

Communes limitrophes de La Ferté-Hauterive
Chemilly (quadripoint)
Bessay-sur-Allier
Châtel-de-Neuvre La Ferté-Hauterive
Monétay-sur-Allier Contigny Saint-Gérand-de-Vaux
Saint-Loup

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière Allier[1] et, au sud de la commune par la Sioule avant qu'elle ne rejoigne l'Allier.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La route nationale 7 (axe MoulinsVarennes-sur-AllierRoanne) marque la limite orientale de la commune, la séparant de Saint-Gérand-de-Vaux. La route départementale 32 traverse le village[1].

La ligne de Moret - Veneux-les-Sablons à Lyon-Perrache passe à l'est du territoire communal ; elle est aussi l'origine d'une ligne menant à Saint-Pourçain-sur-Sioule et à Gannat[1]. Les gares les plus proches sont Bessay-sur-Allier et Varennes-sur-Allier, desservies par des TER Auvergne reliant Moulins-sur-Allier à Clermont-Ferrand via Vichy.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Un dépôt de l'âge du bronze final, trouvé en 1853, témoigne d'une occupation ancienne. Le dépôt comportait une quarantaine d'objets en bronze (fers de lance, haches, bracelets, pendeloques, etc.), qui sont conservés au musée Anne-de-Beaujeu de Moulins[2].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Le , à la gare de La Ferté-Hauterive (dans son wagon-salon) le maréchal Pétain rencontra son ex-ministre des Affaires étrangères, Pierre Laval, qu'il avait chassé du pouvoir le [3]. Selon Laval, cette rencontre servit à réconcilier les deux hommes. Pétain n'envisagea pas pour autant de le rappeler au gouvernement[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Gérard Larat    
mars 2008 en cours
(au 8 avril 2014)
Rolande Sarrazin[4]   Retraitée de la fonction publique

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 293 habitants, en augmentation de 1,74 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
314 321 444 401 448 451 453 464 524
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
544 503 499 575 586 596 570 581 590
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
592 581 562 582 468 486 422 459 445
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
434 415 338 355 273 285 273 298 293
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le prieuré-donjon

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason La Ferté-Hauterive.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D’argent à la fasce ondée d’azur et aux deux clés de sable passées en sautoir brochant sur le tout, chaussé de sinople chargé à dextre d’un épi de blé d’or et à senestre d’un épi de mais du même posé en barre ; au chef bastillé de trois pièces de gueules chargé de trois fleurs de lys d’or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e La Ferté-Hauterive sur le site Géoportail de l'IGN.
  2. Site du musée Anne-de-Beaujeu.
  3. a et b Fred Kupferman (préf. Henry Rousso), Pierre Laval, Paris, Tallandier, , 2e éd. (1re éd. Balland, 1987), 654 p. (ISBN 978-284734-254-3), p. 333.
  4. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 26 juin 2014).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .