La Ferté-Frênel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Ferté (homonymie).
La Ferté-Frênel
Le dolmen de la Pierre Couplée.
Le dolmen de la Pierre Couplée.
Blason de La Ferté-Frênel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Rai
Intercommunalité Communauté de communes des Pays de L'Aigle
Maire délégué Jean Milon
Code postal 61550
Code commune 61167
Démographie
Gentilé Fertois
Population 629 hab. (2014)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 30″ nord, 0° 30′ 39″ est
Altitude Min. 246 m – Max. 286 m
Superficie 7,70 km2
Historique
Commune(s) d’intégration La Ferté-en-Ouche
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
La Ferté-Frênel

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
La Ferté-Frênel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
La Ferté-Frênel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
La Ferté-Frênel

La Ferté-Frênel, parfois graphié La Ferté-Fresnel[1], est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de La Ferté-en-Ouche[2].

Elle est peuplée de 629 habitants[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Traversée de la Ferté via la D 12.

La commune est au sud du pays d'Ouche. Son bourg est à 13 km au nord-ouest de L'Aigle, à 17 km à l'ouest de Rugles, à 20 km à l'est de Gacé et à 24 km au sud d'Orbec[4].

Communes limitrophes de La Ferté-Frênel[5]
Anceins Anceins Anceins
La Gonfrière La Ferté-Frênel[5] Gauville
La Gonfrière La Gonfrière Gauville

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'ancien français ferté désigne une « forteresse ». Frênel, de fresne, « frêne », suffixé du diminutif -el, serait le toponyme antérieur[6] (lieu où poussent des frênes[7]) ; c'est aussi un patronyme.

Le gentilé est Fertois[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de La Ferté-Frênel était déjà occupée dès la préhistoire comme en témoigne un dolmen : la Pierre Couplée.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de La Ferté-Frênel

Les armes de la commune de La Ferté-Frênel se blasonnent ainsi :
Écartelé : au premier d'or à l'aigle de gueules, au deuxième et au troisième de sable plain, au quatrième d'or au lion de gueules ; le tout enfermé dans une bordure crénelée de sinople[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 René Fortier    
mars 2001[10] en cours Jean Milon[11] SE Vétérinaire
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 629 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour La Ferté-Frênel[12]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 1]. La Ferté-Frênel a compté jusqu'à 714 habitants en 1999.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
386 376 454 459 490 494 472 472 478
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
491 507 475 506 520 466 484 456 442
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
414 404 502 469 400 380 436 395 409
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
451 439 640 666 714 708 642 629 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame.

Distinctions, activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Label[modifier | modifier le code]

La commune est un village fleuri (deux fleurs) au concours des villes et villages fleuris[19].

Sports[modifier | modifier le code]

L'Entente sportive du pays d'Ouche fait évoluer une équipe de football en ligue de Basse-Normandie et deux autres en divisions de district[20].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Thierry Duvaldestin, entraîneur de sport hippique, installé dans la commune.
  • Laurent Castanon (1924-1944), résistant, membre du réseau Vengeance, né à La Ferté-Fresnel.[21]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Panneau d'entrée d'agglomération sur la route départementale 12 sur Google Street View. La graphie officielle (code officiel géographique) est La Ferté-Frênel.
  2. « recueil des actes administratifs du 6 novembre 2015 » (consulté le 20 novembre 2015)
  3. Population municipale 2014.
  4. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  7. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 122
  8. « Le gentilé des hanbitants », sur www.habitants.fr (consulté le 11 juillet 2010)
  9. « GASO, la banque du blason - La Ferté-Frênel Orne » (consulté le 20 novembre 2014)
  10. « Avenir et développement » avec Jean Milon, sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 novembre 2014)
  11. a et b Réélection 2014 : « La Ferté-Frênel (61550) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 juin 2014)
  12. Date du prochain recensement à La Ferté-Frênel, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. « Domaine du château », notice no PA61000001, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Parc du château », notice no IA61002705, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Dolmen », notice no PA00110805, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Groupe sculpté : Vierge de Pitié », notice no PM61000347, base Palissy, ministère français de la Culture.
  19. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 novembre 2014)
  20. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Ent. S. Pays Ouche » (consulté le 20 novembre 2014)
  21. « CASTANON Laurent, Georges - Maitron », sur maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr (consulté le 6 août 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :