La Femme en vert (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Femme en vert.
La Femme en vert
Auteur Arnaldur Indriðason
Pays Islande
Genre Roman policier
Version originale
Langue Islandais
Titre Grafarþögn
Lieu de parution Reykjavik
Date de parution 2001
Version française
Traducteur Éric Boury
Éditeur Éditions Métailié
Lieu de parution Paris
Date de parution 2006
Série Une enquête du commissaire Erlendur
Chronologie

La Femme en vert est un roman policier islandais d'Arnaldur Indriðason. Publié aux éditions Métailié en 2006, il a été traduit par Éric Boury. Son titre original est Grafarþögn.

Résumé[modifier | modifier le code]

Deuxième épisode des enquêtes du commissaire Erlendur : un os humain est mis au jour par un enfant dans une banlieue pavillonnaire de Reykjavik. Le cadavre pourrait être enterré là depuis la dernière guerre.

Le récit comporte de nombreux retours dans le passé. En 1940, une maison se dressait à cet endroit, alors isolée sur la lande. Son propriétaire l'a mise en location lorsque sa fiancée a disparu. Une famille s'y est installée. Durant la guerre, des soldats américains occupaient des casernements à proximité... L'enquête mêle plusieurs récits : les recherches actuelles et les rencontres avec les derniers témoins ; l'histoire tragique des occupants de la maison, une famille vivant sous la coupe d'un père violent et tyrannique ; l'hospitalisation d'Eva Lind, la fille d'Erlendur, dans le coma, elle n'a pu mener à bien sa grossesse.

Récompenses[modifier | modifier le code]

2003 Prix Clé de verre du roman noir scandinave

2005 Prix CWA Gold Dagger Award

2006 Prix fiction du livre insulaire d'Ouessant

2007 Grand prix des lectrices d'Elle

Éditions[modifier | modifier le code]