La Dernière Cible (film, 1988)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Dernière Cible.
La Dernière Cible
Titre québécois Les enjeux de la mort
Titre original The Dead Pool
Réalisation Buddy Van Horn
Scénario Steve Sharon
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
Malpaso Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Policier
Durée 89 minutes
Sortie 1988

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Dernière Cible[1] ou Les enjeux de la mort au Québec (The Dead Pool) est un film américain réalisé par Buddy Van Horn, sorti en 1988.

C'est le cinquième et dernier épisode de la saga L'Inspecteur Harry.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'inspecteur Harry Callahan est affecté sur l'enquête de la mort du célèbre chanteur de rock Johnny Squares. Il découvre alors que le réalisateur Peter Swan participe à un jeu dans lequel il doit deviner quelle célébrité mourra la prochaine fois. Pire, il apprend qu'il est lui-même sur la liste, aux côtés de Swan.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources VF : RS Doublage[3], AlloDoublage[4], Les Voix de Clint Eastwood[5] et CinéArtistes[6] Source VQ : Doublage Québec[7]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

C'est le seul film de la série où Albert Popwell n'apparaît pas. Il incarnait quatre personnages différents dans les précédents films.

C'est l'un des premiers films de Jim Carrey. Il avait déjà croisé Clint Eastwood dans Pink Cadillac, également mis en scène par Buddy Van Horn.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu à San Francisco (Hayes Valley, Fisherman's Wharf, Presidio, San Francisco General Hospital Medical Center, San Francisco Naval Shipyard, Pacific Heights, The Embarcadero, Chinatown, studios KGO-TV, Potrero Hill, North Beach, ...)[8]. Il s'est déroulé entre février et mars 1988[9].

Musique[modifier | modifier le code]

The Dead Pool
The Original Score
Bande originale de Lalo Schifrin
Sortie [10] (CD)
Enregistré 1988[11]
Durée 40:03[11]
Genre musique de film
Producteur Nick Redman
Donna Schifrin (exéc.)
Label Aleph Records (CD)
Critique

Bandes originales de L'Inspecteur Harry

La musique du film est composée par Lalo Schifrin, qui a travaillé sur tous les films de la saga, à l'exception de L'inspecteur ne renonce jamais.

Dans le film, la chanson Welcome to the Jungle qu'interprète Johnny Squares est en fait un titre des Guns N' Roses. Certains membres du groupe, dont Axl Rose, Slash, Steven Adler et Izzy Stradlin, apparaissent brièvement lors de la scène des funérailles de Johnny Squares. Le titre n'apparait pas sur la bande originale commercialisée.

Liste des titres
No Titre Durée
1. San Francisco Night 3:42
2. Main Title 1:45
3. The Pool 2:40
4. Time To Get Up 2:06
5. High And Dry 3:03
6. Something In Return 2:19
7. The Rules 3:04
8. The Last Autograph 4:09
9. The Car 5:53
10. Kidnap And Rescue 4:30
11. Harpoon 3:11
12. The Pier, The Bridge, And The City 3:41

Commentaires[modifier | modifier le code]

Héritage et clins d'œil[modifier | modifier le code]

  • Le concept de l'utilisation de voitures jouet pour déposer des bombes a également été utilisé dans l'épisode Le Plastiqueur fou (1x18) de la série animée Batman en 1992.
  • Le scénariste et dessinateur de bande dessinée américain Frank Miller, grand fan de la série des Inspecteur Harry, a affirmé que ce film l'avait déçu et que l'histoire Cet enfant de salaud (That Yellow Bastard) de Sin City était inspirée de ce dernier volet de Dirty Harry[12].
  • Il s'agit de la seule suite de la série où une référence est faite à Scorpion, le méchant du 1er film.
  • Lorsque Harry et son équipier Al Quan regardent des extraits des films de Peter Swan, on peut reconnaître des scènes inspirées de bon nombre de films d'horreur comme une femme qui s'enferme dans sa voiture pour échapper à un chien enragé qui renvoie à Cujo.

Analyse[modifier | modifier le code]

Il faut voir ce film comme une fin de saga tournée sur un mode quasi parodique. En effet, quelle plus belle sortie pour l'inspecteur Harry que d'être l'arme à la main lors de la scène finale, avec en l'occurrence un harpon géant de cinéma. En fait, le spectateur rit dès le départ, avec un Jim Carrey monstrueusement hilarant. Par la suite, toutes les scènes sont irrésistibles de sens caché ! La fusillade au restaurant : Harry prend le temps d'ouvrir et de lire le papier d'un gâteau surprise face à un tueur armé. Dans l'ascenseur, Harry demande à la fille de se coucher, pendant que les balles pleuvent tout en insistant sur le bouton pour faire remonter la machinerie. En prison, Harry fait peur à un chef de la mafia à l'aide de Hicks, un prisonnier, véritable armoire à glace que l'on surnomme "le boucher". À la fin d'un footing, Harry surgit de nulle part et dérouille les deux types qui le suivaient en voiture et qui sont en vérité ses gardes du corps (employés par le mafieux précédent). On peut aussi remarquer dans la voiture du tueur un bouton portant l'inscription "Boum" sur un boîtier relié à la voiture jouet explosive. On appréciera enfin au passage cette phrase de la critique de cinéma agressée chez elle par le cinéaste tueur : « j'aime beaucoup vos films », réponse désespérée qui provoquera le coup de couteau fatal !

Anecdote[modifier | modifier le code]

Dans ce cinquième volet, Harry Callahan se sert à nouveau de son .44 Magnum d'origine alors qu'à la fin du Retour de l'inspecteur Harry, il avait un .44 Magnum automatique qu'il utilisait au départ pour s'entraîner.

Citation célèbre[modifier | modifier le code]

« Les avis, c'est comme les trous du cul. Tout le monde en a un[13]. »

— Harry Callahan au Lieutenant Ackerman

Box-office[modifier | modifier le code]

Ce cinquième et dernier film de la saga est le moins rentable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre alternatif L'Inspecteur Harry est la dernière cible n'est présent que sur certaines affiches.
  2. Dates de sortie - Internet Movie Database
  3. « L'Inspecteur Harry est la dernière cible »
  4. « Acteurs ayant doublé Liam Neeson »
  5. [1]
  6. « Marc Cassot »
  7. « Les Enjeux de la mort »
  8. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  9. Hughes 2009, p. 76
  10. (en) Schifrin – The Dead Pool (The Original Score) La Dernière Cible (film, 1988) sur Discogs
  11. a, b et c (en) « Lalo Schifrin - The Dead Pool (Original Score) », sur AllMusic (consulté le 13 décembre 2015)
  12. (en) Frank Miller, creator of Sin City par Daniel Robert Epstein - Interview datée du 3 août 2005
  13. « Well, opinions are like assholes. Everybody has one. »
  14. (en) Box-office américain - Box Office Mojo. Consulté le .
  15. (fr) Box-office - Jp's Box-office. Consulté le .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]