La Déploration sur le Christ mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Déploration sur le Christ mort
Déploration sur le Christ mort (Bronzino).jpg
Retable de la chapelle d'Éléonore de Tolède au Palazzo Vecchio puis de la chapelle funéraire de Granvelle à Besançon
Artiste
Date
Entre 1540 et 1545.
Type
Huile sur panneau
Dimensions (H × L)
268 × 173 cm
Localisation
Numéro d’inventaire
D.799.1.29Voir et modifier les données sur Wikidata

La Déploration sur le Christ mort est une peinture de l'artiste italien maniériste Agnolo di Cosimo di Mariano, dit Bronzino, exécutée entre 1540 et 1545. L'œuvre est conservée au musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon.

Historique[modifier | modifier le code]

L'œuvre fut initialement commandée comme retable pour la chapelle d'Éléonore de Tolède au Palazzo Vecchio, à Florence. Son mari, le grand-duc Cosme Ier de Toscane, appréciait le Comté de Bourgogne grâce à Granvelle, chancelier de l'empereur Charles Quint. À la mort de Granvelle en 1550, le tableau a été placé dans sa chapelle funéraire, dans sa ville natale de Besançon. Le travail est signé Opera del fiorentino Bronzino.

Composition[modifier | modifier le code]

Dans un tableau vertical de 173 cm de large sur 268 cm de haut, cintré en haut (centinata), le Christ mort est placé en bas au centre, reposant dans les bras de la Vierge Marie en Pietà, soutenu de part et d'autre par saint Jean l'Évangéliste et Marie-Madeleine. Plusieurs groupes de personnages saints entourent ce groupe principal, à gauche et à droite ; dans le ciel, un groupe d'anges surplombe la scène principale, portant les instruments de la passion du Christ. Des nuées complètent le fond du tableau. La femme vétue de vert, au centre du tableau est la duchesse Éléonore de Tolède que Cosme épouse en 1539. Baccio Bandinelli présente au couple un dessin d'une déploration dont Bronzino s'inspire pour sa composition.[1]

Fortune critique[modifier | modifier le code]

Le tableau restauré fut l'objet d'une exposition particulière au musée de Besançon en 2007[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvie Béguin, A propos du chef-d'oeuvre de Bronzino : la "Déploration sur le Christ mort", Les Granvelle et l'Italie au XVIe siècle : le mécénat d'une famille : actes du colloque, Besançon, 2-4 octobre 1992 / sous la dir. scientifique de J. Brunet et G. Toscano...Besançon : Cêtre, 1996
  2. Notice de Connaissances des arts, 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :