La Délicatesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La délicatesse
Image illustrative de l’article La Délicatesse
David Foenkinos, l'auteur, au salon du livre Radio France de 2011.

Auteur David Foenkinos
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur Gallimard
Date de parution
Nombre de pages 208
ISBN 9782070126415

La Délicatesse est le huitième roman de l'écrivain français David Foenkinos[1]. Il a été publié en 2009 aux éditions Gallimard.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nathalie a la vie rêvée : elle est jeune, en excellente santé, professionnellement, elle s’en sort bien, et surtout, elle file le parfait amour avec François… jusqu’au jour où ce dernier décède tragiquement, percuté par une voiture. Désespérée, Nathalie se réfugie dans son travail. Mais un jour, elle embrasse sans réfléchir Markus, un de ses collègues. Elle plaît aux plus grands séducteurs, il est maladroit et introverti, un homme atypique, loin d’être le « genre » de Nathalie, et pourtant… Une idylle inattendue va naître, et susciter bon nombre d’interrogations dans leur entourage.

Réception critique[modifier | modifier le code]

« Foenkinos a réussi une mission impossible : faire sourire et réfléchir avec un roman sentimental. Ses dialogues, comme les situations, sont savoureux… et délicats. »[2]

— Le Figaro

« Une des plus belles surprises de cette rentrée littéraire [...] L'auteur réussit là comme jamais l'alchimie du grave et du léger, du drame et de l'espérance. »[3]

— L’Express

« L’art de l'écrivain est d'attraper un bout de la vie des autres, de le faire sien et, à la suite d'une alchimie toute personnelle, d'en réaliser une succession de lignes et de pages disposées de telle façon qu'on ne parvient plus à lâcher l'ouvrage jusqu'à sa fin. Et c'est ainsi qu'on lit « la délicatesse ». »[4]

— Le Monde

Prix remportés[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Prix Conversation, Prix des Dunes, Prix du 7e art, Prix Gaël Club, Prix littéraire des lycéens du Liban, Prix des Lecteurs du Télégramme, Prix Jean-Pierre Coudurier, Prix An Avel (dans le vent), Prix Harmonia[5],[6],[7].

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Livre AudioSolidaire[modifier | modifier le code]

En 2012, avec la participation active de David Foenkinos, c’est La Délicatesse qui est retenue pour la troisième édition du livre Audiosolidaire[8] organisée par l’Association Valentin Haüy : en solidarité avec les aveugles et les malvoyants, plusieurs centaines de personnes prêtent leur voix pour enregistrer un livre audio.

Adaptation bande dessinée[modifier | modifier le code]

En 2016, le dessinateur et scénariste français Cyril Bonin adapte La Délicatesse en bande dessinée chez l'éditeur Futuropolis. Après la disparition tragique de François, Nathalie semble retrouver l'amour. « C’est l’histoire d’une femme qui va être surprise par un homme. Réellement surprise. »[9] Dans cette bande dessinée, l'auteur reprend les grands traits de l'histoire de Nathalie. Avec des couleurs pastel et des traits réalistes, nous découvrons en toute intimité une nouvelle facette du célèbre roman de David Foenkinos : Nathalie va réapprendre à aimer dans les bras de son collègue Markus.

Toujours chez Futuropolis, Cyril Bonin avait déjà abordé en 2013 le thème de l'amour, dans une autre bande dessinée, titrée Amorostasia. En immersion dans un univers fantastique, l'allure de l'héroïne Olga Polittof rappelle vaguement la jeune femme de La Délicatesse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Libération.fr
  2. lefigaro.fr, « La Délicatesse de David Foenkinos », sur Le Figaro (consulté le 15 mars 2016)
  3. « Roman(ce) tout en délicatesse », sur LExpress.fr (consulté le 15 mars 2016)
  4. « La délicatesse de David Foenkinos Ed. Gallimard - LeMonde.fr », sur www.lemonde.fr (consulté le 15 mars 2016)
  5. Le blog des bouquins
  6. Éditions Gallimard
  7. Panoramas
  8. http://audiosolidaire.avh.asso.fr/content/le-livre-audiosolidaire-2012 Le livre AudioSolidaire 2012 - Association Valentin Haüy
  9. « Futuropolis >> Fiche titre : La délicatesse », sur www.futuropolis.fr (consulté le 30 janvier 2017)