La Cybernétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Cybernétique est un court métrage documentaire belge de 27 minutes, réalisé par Jean-Marie Piquint en 1964. Le conseiller scientifique est le professeur Georges R. Boulanger.

Résumé[modifier | modifier le code]

La cybernétique, ses principes et ses premières applications présentés dans la perspective d'une troisième révolution industrielle, avec l'apparition de la robotique. Après avoir résumé les principales étapes des révolutions de l'industrie et de la technique, jusqu'à l'apparition des ordinateurs, le film expose les principes de l'homéostat de W. Ross Ashby. Celui-ci reproduit le phénomène de l'apprentissage propre aux organismes vivants par lequel ceux-ci réagissent aux circonstances extérieures pour assurer leur autonomie par rapport au milieu en assurant leur équilibre interne, ce que l'on appelle l'homéostasie. Ensuite, l'exposé présente la tortue électronique, réplique des machines de William Grey Walter appelées tortues de Bristol qui signaient les débuts de la robotique par la mécanisation du réflexe conditionné qui confère à ces machines une autonomie de comportement comparable au comportement du vivant, et cela sans intervention humaine. Réagissant selon le degré de chargement de leurs batteries, elles peuvent se mouvoir en fonction de sources lumineuses et se recharger sans intervention humaine tout en disposant d'un système reproduisant le mécanisme de l'apprentissage par assimilation du son à la lumière selon le schéma du réflexe de Pavlov. Les prises de vues présentent divers aspects de la technologie du XXe siècle, anticipant sur leurs développements futurs. Des schémas animés complètent les images de la réalité pour expliciter les principes de la cybernétique.

Un demi-siècle après sa réalisation, ce film est encore utilisé par les tenants de l'École de Palo Alto en ce qu'il expose les principes de base de la communication qui sont intangibles.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Primo Premio Assoluto : Festival international du film scientifique de Vicence (1965)
  • Prix spécial : Festival international du film industriel de Rouen (1965)
  • Mention spéciale pour le traitement de la couleur : Festival international de Barcelone (1965)

Presse[modifier | modifier le code]

  • Le Soir 02-10-1964.
  • La Cinégraphie Belge 05-12-1964.
  • Interaudiovision (Paris) 1966.
  • The Illustrated London News, vol 247, P.26.