La Clarinette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Clarinette
Auteur Vassilis Alexakis
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur Seuil
Collection Cadre rouge
Date de parution
Nombre de pages 356
ISBN 978-2-02-116769-6

La Clarinette est un roman de Vassilis Alexakis paru le aux éditions du Seuil.

Résumé[modifier | modifier le code]

Entre Paris et Athènes dans une Europe chancelante et une Grèce en pleine crise socio-économique, l'auteur, sous la forme d'un tombeau littéraire, dresse le portrait de son ami l'éditeur français Jean-Marc Roberts (1954-2013) qui vient de mourir d'un cancer. À l'image des mots qui disparaissent, que ce soit dans sa langue natale ou dans celle d'adoption, Vassilis Alexakis tente de lutter contre l'oubli des êtres qu'il a aimés en se remémorant les moments passés ensembles – qu'ils soient légers ou importants –, les lieux, les rencontres et les amours.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le roman est bien accueilli par la critique[1],[2],[3] et se voit décerner l'année de sa parution le prix François-Billetdoux et le prix Casanova[4].

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vassilis Alexakis sonde la litote par Alain Salles dans Le Monde du 18 mars 2015.
  2. La Clarinette par Nathalie Crom dans Télérama no 3394 du 18 février 2015.
  3. Vassilis Alexakis et les maux grecs par Marianne Paillot dans L'Express du 12 février 2015.
  4. Vassilis Alexakis, prix Casanova par François Dargent dans Le Figaro du 19 juin 2015.