La Chute de la maison Usher (film, 1960)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Chute de la maison Usher
Description de cette image, également commentée ci-après
Titre original

Titre original House of Usher
Réalisation Roger Corman
Scénario Richard Matheson, d'après La Chute de la maison Usher d'Edgar Allan Poe
Acteurs principaux
Sociétés de production Alta Vista Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Fantastique
Horreur
Durée 79 minutes
Sortie 1960


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Chute de la maison Usher (House of Usher) est un film fantastique américain de Roger Corman, sorti en 1960.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Philip Withrop se rend a la maison Usher pour voir sa fiancée Madeline. Il est confronté au frère de la jeune femme, Roderick, qui s'oppose à leur mariage. Ce dernier explique à Withrop que sa famille est maudite, ses membres sombrant tous un jour ou l'autre dans la folie, ce qui les conduit toujours à la mort.

Roderick finit un jour par annoncer le décès de Madeline dans son sommeil ; l'enterrement a lieu peu après. Mais Madeline n'était que dans un état catatonique, et, devenue folle d'être enterrée vivante, sort de son cercueil pour tuer son frère. Le fiancé fuit la maison qui disparaît à sa vue, dans le brouillard des marécages alentour.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Tout au long du film on se demande si les personnages sont réellement atteints de folie ou si cela n’est que pure invention. La maison apparaissant comme un personnage à part entière et donc vivante, et ne fait que confirmer notre questionnement.

Le personnage de Vincent Price apparait comme controversé, souhaitant voir son existence prendre fin mais refusant par ailleurs de mettre fin à ses jours, comme s'il doutait lui-même de sa propre maladie. D’autre part, il exerce une influence malsaine sur tous les autres personnages, puisqu’on sait qu’on voit au travers des yeux de Philip que Madeline est différente de la personne qu’il avait rencontrée à Boston. On retrouve dans ce film une ambiance gothique caractéristique de ces années avec les thèmes de la mort, la folie ou encore le délabrement.

On observe la chute de la lignée tant au travers des personnages que de la maison et des paysages alentour. En effet, la végétation semble définitivement morte, et la brume envahit peu à peu le château. La maison elle aussi part en ruine et semble elle aussi s’opposer au mariage de Madeline et Philip, ce dernier échappe plusieurs fois à la mort entre ses murs. Elle peut également être considérée comme un miroir de la personnalité de Roderick : une apparence respectable d’aristocrate, mais un intérieur sombre.

Certains ont interprété le refus du mariage par Roderick comme un signe d’une relation incestueuse avec sa sœur.

Le rêve fait partie intégrante du film, donnant des clefs de compréhension à Philip et aux spectateurs sur ce qui se trame dans cette maison.

Différences avec la nouvelle[modifier | modifier le code]

Corman reprend quelques éléments de la nouvelle. Contrairement à la nouvelle de Poe, dans le film d'Epstein, Philip rend visite à Roderick, peintre fou de sa femme ou de son image (pas de sœur ni d'inceste).

Autour du film[modifier | modifier le code]

La Chute de la maison Usher est la première des sept adaptations d'histoires d'Edgar Allan Poe réalisées par Roger Corman entre 1961 et 1965. Attribué à tort lors de sa sortie à Edgar Allan Poe, le film La Malédiction d'Arkham est en fait inspiré par L'Affaire Charles Dexter Ward de H.P. Lovecraft.

Suivent :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]