La Chrysalide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Chrysalide est une association bruxelloise d'artistes progressistes de la fin du XIXe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

Les membres fondateurs[modifier | modifier le code]

Le groupe La Chrysalide a été fondé en 1875 par Eugène-Henri Dubois, Victor Fontaine, Célestin Gilleman, Théo Hanon, Charles-Auguste Navez, Périclès Pantazis, Auguste-Ernest Sembach et Alfred Verhaeren.

Les Salons[modifier | modifier le code]

L'objectif principal de l'association était d'organiser des expositions afin de présenter les travaux de ses membres. Il n'y eut que quatre Salons et les trois premiers se sont tenus dans de mauvaises conditions, dans les salles enfumées d'un établissement public, successivement, au café Le Ballon au Cantersteen (novembre-décembre 1876), au café La Bouteille du Brabant, également au Cantersteen (mars 1877), au café Le Petit Louvain, place de Louvain (mars-avril 1878) et le dernier dans le Hall-Jones, enfin un véritable espace d'exposition (mai-juin 1881).

Les membres adhérents[modifier | modifier le code]

Par après, de nombreux artistes aux idées plus ou moins aux progressistes ont rejoint La Chrysalide, comme Henri Arden, Charles-Louis Bellis, Charles Dratz, E. Vander Meulen, Guillaume Vogels, James Ensor, Victor Uytterschaut, Maurice Hagemans, Willy Finch et George Wilson.

La fin[modifier | modifier le code]

Le groupe La Chrysalide a existé jusqu'en 1881, puis s'est effondré. Le groupe peut être considéré comme le précurseur du groupe des XX.
À la même époque, deux autres cercles artistiques étaient actifs à Bruxelles, L'Union des Arts et L'Essor, mais ils étaient plus conservateurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Le carton d'invitation pour la première exposition en 1876 a été conçu par Félicien Rops.

Liens internes[modifier | modifier le code]