La Chaux-des-Breuleux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chaux.

La Chaux-des-Breuleux
La Chaux-des-Breuleux
Vue de La-Chaux-des-Breuleux sous la neige.
Blason de La Chaux-des-Breuleux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Jura Jura
District Franches-Montagnes
Communes limitrophes Les Breuleux, Muriaux, Saignelégier, Tramelan, Mont-Tramelan, Courtelary
Maire Michel Aubry
NPA 2345
N° OFS 6744
Démographie
Gentilé Les Chalies
Population
permanente
89 hab. (31 décembre 2017)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 25″ nord, 7° 01′ 45″ est
Altitude 1 016 m
Superficie 4,05 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de La Chaux-des-Breuleux
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton du Jura

Voir sur la carte administrative du Canton du Jura
City locator 14.svg
La Chaux-des-Breuleux

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
La Chaux-des-Breuleux

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
La Chaux-des-Breuleux
Liens
Site web www.breuleux.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

La Chaux-des-Breuleux est une commune suisse du canton du Jura, située dans le district des Franches-Montagnes à 1 016 mètres d'altitude à la frontière Jura - Berne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de La Chaux-des-Breuleux, attesté en 1397, relève à cette époque du chapitre de Saint-Imier. Communauté indépendante dès le XVe siècle. La La Communauté fut remise en fief en 1528 à la communauté des Breuleux. Malgré sa petite taille, elle fait partie de la seigneurie des Franches-Montagnes jusqu'en 1792[3]. Elle est ensuite rattachée aux départements du Mont-Terrible (1793-1800), puis du Haut-Rhin (1800-1814), avant d'être englobée dans le bailliage des Franches-Montagnes et, enfin, le district des Franches-Montagnes[3],[4]. En 1978, ce dernier est l'un des trois districts qui forme le nouveau canton du Jura.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Chaux-des-Breuleux a une superficie de 4,05 km2. Sur cette superficie, 2,86 km2 ou 70,6 % sont utilisés à des fins agricoles, tandis que 0,94 km2 ou 23,2 % sont boisés. Sur le reste du territoire, 0,14 km2 (35 acres) ou 3,5 % sont aménagés (bâtiments ou routes), 0,01 km2 (2,5 acres) ou 0,2 % sont des rivières ou des lacs et 0,12 km2 (30 acres) ou 3 % est improductif.

Les logements et les bâtiments ont représenté 1,7 % de la surface bâtie et l’infrastructure de transport 1,2 %. Sur les terres forestières, 18,3 % de la superficie totale est fortement boisée et 4,9 % est recouverte de vergers ou de petites grappes d’arbres. 10,1 % des terres agricoles sont utilisées pour la culture, 33,1 % pour les pâturages et 27,4 % pour les pâturages alpins.

La commune est située dans le district des Franches-Montagnes, à une altitude de 1 016 m (3 333 ft) à la frontière entre le canton du Jura et Berne.

Politique[modifier | modifier le code]

La Chaux-des-Breuleux est une commune suisse du canton du Jura, située dans le district des Franches-Montagnes.

Les municipalités de La Chaux-des-Breuleux et Les Breuleux envisagent une fusion, un scrutin populaire des deux communes est prévu le 19 mai 2019. Si la fusion des deux communes est acceptée, l'entrée en souveraineté de la nouvelle entité se fera au 1er janvier 2023.

En juillet 2012, les habitants de la commune acceptent d'être intégrés au Parc naturel régional du Doubs[4]

Religion[modifier | modifier le code]

La Communauté releva de la paroisse de Montfaucon puis de celle de Saignelégier jusqu'à son rattachement en 1661 à la fondation de celle des Breuleux.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de La Chaux-des-Breuleux s'est élevée à 166 habitants en 1850, 208 en 1900, 211 en 1920, 132 en 1950, 82 en 1980 et 98 en 2000[3].

Économie[modifier | modifier le code]

La Chaux-des-Breuleux est un village à prédominance agricole avec des exploitations laitières et d'élevage de bovins et chevaux. Il n'y a pratiquement pas d'emplois en dehors du secteur primaire.

Au XIXe siècle, des paysans deviennent aussi horlogers, des composants de montres ou des montres ont été fabriquées à La Chaux-des-Breuleux. L'année 1913 est marquée par l'arrivée du chemin de fer et l'ouverture d'une poste[4].

La tourbière a été exploitée, à l'est du village, jusqu'en 1966[3]. En 1918, une partie des tourbières est vendue par la commune à la Société d l'industrie chimique de Bâle[4]. En 1974, la tourbière devient une réserve naturelle[4].

Depuis 2000, le camping Les Cerneux (4 étoiles) est créé au sud de la commune.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune de la Chaux-des-Breuleux est desservie par la Ligne Le Noirmont – Tramelan – Tavannes des Chemins de fer du Jura depuis décembre 1913.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a b c et d Claude Rebetex, « Chaux-des-Breuleux, La », Dictionnaire historique de la Suisse,‎ (lire en ligne)
  4. a b c d et e « Chronologie jurassienne », sur http://www.chronologie-jurassienne.ch/fr/ (consulté le 11 octobre 2015)

Sur les autres projets Wikimedia :