La Chatte blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Chatte blanche
Image illustrative de l’article La Chatte blanche
Il coupa la tête et la queue de sa bonne amie la chatte

Auteur Marie-Catherine d'Aulnoy
Pays France
Genre Conte en prose
Date de parution 1697

La Chatte blanche est un conte français en prose issu du recueil de contes Les Contes nouveaux ou les Fées à la mode, de Marie-Catherine d'Aulnoy. Publié en 1697, il raconte l'histoire d'un valeureux jeune homme qui fait la rencontre d'une chatte blanche magnifique qui s'avérera finalement être une princesse. Ce conte est contemporain des contes de Perrault.

Le personnage de la Chatte blanche apparaît entre autres dans le ballet La Belle au bois dormant de Marius Petipa et Tchaïkovski, dans lequel le personnage de Perrault le Chat botté lui fait la cour.

L'idée des domestiques de la Chatte blanche réduits par magie à leurs seuls bras et mains sera reprise par Jean Cocteau pour son film La Belle et la Bête[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un motif similaire apparaît ans le conte russe de Vassilissa-la-très-belle : « trois paires de bras » servent Baba Yaga, et Vassilissa s'abstient de poser des questions à ce sujet à la sorcière, ce que celle-ci approuve.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Perrot (dir.) et Institut international Charles Perrault, Les métamorphoses du conte, Bruxelles, Peter Lang, coll. « Recherches comparatives sur les livres et le multimédia d'enfance » (no 2), , 389 p. (ISBN 9052012679 et 9789052012674, ISSN 1379-5473), « Partie I : Le poids des origines : transmissions et mutations La Chatte blanche de Madame D'Aulnoy, par Marie-Agnès Thirard », p. 41-60.
  • Marie-Catherine d'Aulnoy, Contes II. Contes nouveaux ou les fées à la mode, édition du tricentenaire, Paris, Société des textes français modernes, no 213, 1998, 597 p., introduction de Jacques Barchilon, texte établi et annoté par Philippe Hourcade.
  • Anne Defrance, Les contes de fées et les nouvelles de Madame d’Aulnoy, 1690-1698 : l’imaginaire féminin à rebours de la tradition, Genève, Droz, , 361 p., 23 cm (ISBN 978-2-60000-278-3, OCLC 499270413, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :