La Chapelle-aux-Choux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle.
La Chapelle-aux-Choux
La chapelle Mabilleau.
La chapelle Mabilleau.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton Le Lude
Intercommunalité communauté de communes Sud Sarthe
Maire
Mandat
Émile Guillon
2014-2020
Code postal 72800
Code commune 72060
Démographie
Gentilé Chapellois
Population
municipale
268 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 56″ nord, 0° 13′ 53″ est
Altitude Min. 36 m
Max. 102 m
Superficie 14,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
La Chapelle-aux-Choux

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
La Chapelle-aux-Choux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chapelle-aux-Choux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chapelle-aux-Choux

La Chapelle-aux-Choux est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 268 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Chapelle-aux-Choux, commune du sud du département de la Sarthe, est située au cœur du Maine angevin. Le village se trouve, en distances orthodromiques, à 40,3 km au sud du Mans, la préfecture du département, et à 6,1 km à l'est du Lude, la ville la plus proche[1]. Les communes limitrophes sont Aubigné-Racan, Saint-Germain-d'Arcé, Le Lude, ainsi que Broc dans le département de Maine-et-Loire et Villiers-au-Bouin en Indre-et-Loire[2].

La Chapelle-aux-Choux est desservie par la RD 141, qui entre sur le territoire à l'ouest depuis Le Lude, et repart vers l'est et Saint-Germain-d'Arcé. Au nord, la RD 188 mène au site archéologique de Cherré puis à Aubigné-Racan. La RD 306, ancienne N159 reliant Tours à Laval, passe au sud de la commune mais ne dessert pas directement le bourg de La Chapelle-aux-Choux[2].

Le principal cours d'eau de La Chapelle-aux-Choux est le Loir, qui coule au nord de la commune[3]. Deux de ses affluents traversent également la commune. La rivière la Fare coule à l'est et détermine la limite communale avec Saint-Germain-d'Arcé[4]. Le ruisseau de Brûle-Choux, qui prend sa source dans le département voisin d'Indre-et-Loire, traverse le bourg de la commune avant de rejoindre les eaux du Loir[5].

La superficie de la commune est de 1 443 hectares. L'altitude varie entre 36 et 102 mètres[6]. Le point le plus haut se situe au sud de la commune, à proximité du lieu-dit « Patouillard », tandis que le point le plus bas se situe sur le Loir, à l'ouest, à l'endroit où la rivière quitte le territoire communal en direction du Lude[2].

La Chapelle-aux-Choux est soumise à un climat de type océanique dégradé. Les données climatiques sont comparables à celles de la station Le Mans-Arnage, située à près de 35 km à « vol d'oiseau » de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La chapelle, lieu de culte, est à l'origine de nombreux toponymes, notamment des communes (voir Chapelle et La Chapelle). Selon Julien Rémy Pesche, Choux serait issu de chouan, terme désignant la chouette qui serait dû à la proximité du bois[7].

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Vallon-sur-Loir[8].

Le gentilé est Chapellois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, la commune dépendait de la sénéchaussée angevine de Baugé et du tribunal spécial ou « grenier à sel » du Lude.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1974 mars 2001 Lucien Théry   Instituteur
mars 2001 en cours Émile Guillon[9] SE Ancien facteur
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 268 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour La Chapelle-aux-Choux[11]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. La Chapelle-aux-Choux a compté jusqu'à 581 habitants en 1841.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
467 466 500 513 528 516 490 500 522
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
525 535 520 531 501 541 510 479 490
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
511 530 479 442 421 424 391 400 442
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
387 321 275 297 294 322 277 275 268
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 25 884 €, ce qui plaçait La Chapelle-aux-Choux au 21 540e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[13].

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 171 personnes, parmi lesquelles on comptait 75,3 % d'actifs dont 66,5 % ayant un emploi et 8,8 % de chômeurs[A 1].

On comptait 32 emplois dans la zone d'emploi, contre 41 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 114, l'indicateur de concentration d'emploi est de 27,8 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre un peu plus d'un emploi pour quatre habitants actifs[A 2].

L'économie de la commune est fortement liée au secteur primaire. Au 31 décembre 2010, La Chapelle-aux-Choux comptait vingt établissements : dix dans l’agriculture-sylviculture-pêche, un dans l'industrie, deux dans la construction, quatre dans le commerce-transports-services divers et trois étaient relatifs au secteur administratif[A 3].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de la Châtaigneraie, du XIXe siècle.
  • Église Sainte-Geneviève à clocher-campanile. Elle renferme une Vierge de l'Apocalypse du XVIIIe siècle, classée Monuments historiques au titre d'objet en 2002[14].
  • Chapelle Saint-Pierre, dite chapelle Mabileau.
  • Manoir du Perray.
  • Manoir de la Giraudière, des XVIe et XVIIe siècles.


Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Mousset-Pinard (dir.), Christine Toulier (textes), Jean-Baptiste Darrasse (photographies) et Virgine Desvigne (cartes), Le Lude en Vallée du Loir, Nantes, Éditions 303, coll. « Images du Patrimoine » (no 285), , 144 p. (ISBN 979-10-93572-11-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  2. EMP T5 - Emploi et activité.
  3. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Recherche d'orthodromie depuis La Chapelle-aux-Choux », sur Localisation interactive, orthodromie et navigation (consulté le 8 juin 2013)
  2. a, b et c La Chapelle-aux-Choux sur Géoportail..
  3. « Fiche de la rivière le Loir (M1--0160) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 9 juin 2013).
  4. « Fiche de la rivière la Fare (M1414000) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 9 juin 2013).
  5. « Fiche du ruisseau le Brûle-Choux (M1424100) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 9 juin 2013).
  6. Répertoire géographique des communes, Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  7. Julien Rémy Pesche, Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, t. 1 : Aig-Cha, Le Mans, Monnoyer, (lire en ligne), p. 304
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Réélection 2014 : « Les maires élus suite aux élections municipales de mars 2014 », sur le site de la Préfecture de la Sarthe (consulté le 13 avril 2014).
  10. « La Chapelle-aux-Choux (72800) - Municipales 2014 », sur Ouest-france.fr - Municipales 2014 (consulté le 15 août 2014)
  11. Date du prochain recensement à La Chapelle-aux-Choux, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 juin 2013).
  14. « Statue : Vierge de l'Apocalypse », notice no PM72001351, base Palissy, ministère français de la Culture