La Chapelle-aux-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec La Chapelle-du-Bois.
La Chapelle-aux-Bois
Église Saint-Augustin.
Église Saint-Augustin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Le Val-d'Ajol
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Vôge
Maire
Mandat
Benoît Aubry
2014-2020
Code postal 88240
Code commune 88088
Démographie
Population
municipale
670 hab. (2013)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 02′ 15″ N 6° 19′ 59″ E / 48.0375, 6.3330555555648° 02′ 15″ Nord 6° 19′ 59″ Est / 48.0375, 6.33305555556
Altitude 430 m (min. : 292 m) (max. : 582 m)
Superficie 30,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte administrative de Lorraine
City locator 14.svg
La Chapelle-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte topographique de Lorraine
City locator 14.svg
La Chapelle-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chapelle-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chapelle-aux-Bois
Liens
Site web La Chapelle aux Bois

La Chapelle-aux-Bois est une commune française située dans le département des Vosges, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par le Bagnerot, cours d'eau qui s'écoule ensuite vers Bains-les-Bains.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La Chapelle et ses écarts Hardémont, La Forêt, Grémifontaine, Les Grands-Prés, Haudompré, appartenaient au vaste comté de Fontenoy-le-Château. Comme Fontenoy ils firent partie de la Prévôté d'Arches (Vosges) et du bailliage de Remiremont[1].

Son église, initialement dédiée à saint Augustin (Augustin d'Hippone (latin : Aurelius Augustinus), aujourd’hui à saint Romaric, était annexe de Xertigny ; elle a été construite au milieu du XVIIe siècle. La mairie date de 1840, les écoles de 1840 (La Chapelle), 1842 (Hardémont, Haudompré) et 1869 (Fieuzé)[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie-école de Chapelle-aux-Bois.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 mars 2008 Jackie Pierre UMP Conseiller général du canton de Xertigny (depuis 1985)
Sénateur (depuis 2004)
mars 2008 en cours
(au 18 février 2015)
Benoît Aubry DVD  

Finances locales[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[3] :

  • total des produits de fonctionnement : 616 000 €, soit 895 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 423 000 €, soit 614 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 355 000 €, soit 515 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 288 000 €, soit 418 € par habitant.
  • endettement : 0 €, soit 0 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 16,13 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 19,91 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 29,13 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 670 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 673 1 968 2 002 2 122 2 542 2 544 2 516 2 518 2 421
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
2 532 2 481 2 494 2 349 2 205 2 116 2 004 1 924 1 902
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 820 1 844 1 567 1 566 1 400 1 416 1 198 1 110 954
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009 2013
922 776 747 733 705 661 658 661 670
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle Notre-Dame.

Le village a fait partie de l'association « Les Plus Beaux Villages de France », mais n'est plus labellisé à ce jour.

  • Église Saint-Jacques du Stat (Paroisse Saint-Colomban-en-Vôge), avec ses cloches de 1730 et 1780[6], [7], et ses verrières[8].
  • La Ferme Aventure, parc de loisirs[9].
  • La Chapelle Notre-Dame.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à la tour clocher de chapelle d'argent ajourée de sable, accostée à dextre et à senestre d'un épi de blé d'or ployé vers la chapelle, au chef d'or chargé de six feuilles de chêne de sinople alignées en pal[11].
Commentaires : Le blason évoque la chapelle de l'ancien château, l'agriculture, les forêts et les six hameaux de la commune.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Lepage, Charles Charton, Le département des Vosges, Peiffer, 1847, page 98 et 216.
  2. Archives départementales
  3. Les comptes de la commune
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  6. « Notice no PM88000109 », base Palissy, ministère français de la Culture Cloche de l’église de 1780, classée au titre des objets mobiliers le 02 décembre 1922
  7. « Notice no PM88000110 », base Palissy, ministère français de la Culture Cloche de l’église Saint-Jacques du Stat de 1730, classée au titre des objets mobiliers le 2 décembre 1922
  8. « Notice no IM88000031 », base Palissy, ministère français de la Culture église paroissiale Saint-Romaric : ensemble de 13 verrières (baies 0 à 12)
  9. La Ferme Aventure, Parc de loisirs pieds nus
  10. Jacques Mougin, imprimeur, Biographie vosgienne
  11. Communauté de communes du Val de Vôge, « Le blason de la Chapelle aux Bois » (consulté le 6 février 2011)
  12. Archives communales aux Archives départementales des Vosges