La Chapelle-Biche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle.
La Chapelle-Biche
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Flers-1
Intercommunalité Flers Agglo
Maire
Mandat
Jean-Claude Dorsy
2014-2020
Code postal 61100
Code commune 61095
Démographie
Gentilé Bichois
Population
municipale
528 hab. (2014)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 41″ nord, 0° 37′ 45″ ouest
Altitude Min. 204 m – Max. 307 m
Superficie 6,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
La Chapelle-Biche

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
La Chapelle-Biche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chapelle-Biche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chapelle-Biche
Liens
Site web lachapellebiche.wordpress.com

La Chapelle-Biche est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 528 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Chapelle-Biche[1]
Saint-Paul Saint-Paul, Flers Flers
Chanu La Chapelle-Biche[1] La Chapelle-au-Moine
Saint-Clair-de-Halouze Saint-Clair-de-Halouze La Chapelle-au-Moine

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Capella Biche vers 1350[2]. Le toponyme pourrait être issu d'un anthroponyme Biche[2],[3], bien qu'une légende attribue son origine à une biche traquée ayant trouvé un refuge salvateur au sein de la petite église paroissiale de l'époque[4].

Le gentilé est Bichois.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Chapelle-Biche était dans la zone cloutière de Chanu, capitale du clou normand, et dans un rapport de 1657, tous les paroissiens « sont marchands de fer et cloutiers, voituriers, bûcheurs, charbonniers, menuisiers et artisans de tous les ouvrages qui se font aux grosses forges de Halouze et Larchamp »[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? Victor Bertrand   Agriculteur
 ?  ? Pierre Peschard   Enseignant
juin 1995[6] mars 2008 Jean-Louis Lelandais SE Responsable commercial
mars 2008 avril 2014 Françoise Gallais SE Retraitée de l'Éducation nationale
avril 2014[7] en cours Jean-Claude Dorsy SE Artisan menuisier
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et deux adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 528 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour La Chapelle-Biche[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. La Chapelle-Biche a compté jusqu'à 1 150 habitants en 1861.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
928 908 958 1 006 1 019 992 1 020 1 117 1 125
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 083 1 150 1 044 969 946 851 802 673 620
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
606 505 543 372 388 388 380 339 372
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
319 310 333 424 513 480 463 520 528
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, du XIXe siècle. Elle a remplacé l'église Sainte-Suzanne, jugée trop petite[4].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Dans le cimetière de La Chapelle-Biche se trouve la tombe d'Auguste Surville (1853 - 1926 à La Chapelle-Biche), historien local qui a beaucoup écrit sur l'histoire de Flers et ses environs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3 : Formations dialectales (suite) et françaises, Genève, (lire en ligne), p. 1661
  3. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 92
  4. a et b « Historique de l'église de la Chapelle Biche », sur paroissemarcelcallo61.fr, paroisse Bx Marcel Callo (consulté le 15 juin 2016)
  5. François Dornic, Le fer contre la forêt.
  6. « Jean-Louis Lelandais ne repart pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 juin 2016)
  7. « Jean-Claude Dorsy, élu maire au troisième tour de scrutin », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 16 avril 2014)
  8. « La Chapelle-Biche (61100) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 juin 2016)
  9. Date du prochain recensement à La Chapelle-Biche, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :