La Canonnière du Yang-Tsé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Canonnière du Yang-Tse)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canonnière (homonymie).
La Canonnière du Yang-Tsé
Titre original The Sand Pebbles
Réalisation Robert Wise
Scénario Richard McKenna (roman)
Robert Anderson
Acteurs principaux
Genre Drame
Aventure
Guerre
Historique
Durée 182 minutes
Sortie 1966

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Canonnière du Yang-Tsé (titre original : The Sand Pebbles) est un film américain réalisé par Robert Wise, sorti en 1966.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1926, en Chine, la canonnière américaine San Pablo, arraisonnée aux Espagnols en 1898, patrouillant sur le Yang-Tsé dans les environs de Changsha, se retrouve en plein cœur de la première guerre civile chinoise opposant les forces nationalistes de Tchang Kaï-chek aux communistes.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le tournage commença à Keelung (Taïwan) le 22 novembre 1965, continua à partir de mars 1966 à Hong Kong et les scènes intérieures furent filmées aux studios Fox à partir de juin 1966. Au total, le tournage dura 7 mois alors que seulement 9 semaines de travail avaient été prévues à l'origine.
  • L'actrice Marayat Andriane devait se faire connaître quelques années plus tard sous le nom d'Emmanuelle Arsan en écrivant la série de best-sellers érotiques Emmanuelle.
  • C'est le seul film de la carrière de Steve McQueen qui a permis à ce dernier d'être nommé pour un Oscar, récompense qu'il ne gagnera toutefois jamais.
  • Le film a été tourné à Hong Kong et Taïwan. La rivière Keelung a été utilisée pour les tournages fluviaux.
  • Dans ce film, Steve McQueen est doublé en français par Jacques Deschamps, Jacques Thébault étant au Liban à ce moment-là[1].
  • Dans la scène de la barque avec Candice Bergen, Steve McQueen en uniforme marin arbore des Liberty Cuffs avec des motifs de dragons au revers de son uniforme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview de Jacques Thébault, avril 2013.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]