La Brée-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Brée-les-Bains
L'église Notre-Dame de l'Assomption.
L'église Notre-Dame de l'Assomption.
Blason de La Brée-les-Bains
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Rochefort
Canton Île d'Oléron
Intercommunalité Communauté de communes de l'Île-d'Oléron
Maire
Mandat
Chantal Blanchard
2014-2020
Code postal 17840
Code commune 17486
Démographie
Gentilé Brénais
Population
municipale
701 hab. (2014en diminution de -7.52 % par rapport à 2009)
Densité 96 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 58″ nord, 1° 20′ 52″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 11 m
Superficie 7,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
La Brée-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
La Brée-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Brée-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Brée-les-Bains
Liens
Site web www.labreelesbains.com

La Brée-les-Bains est une commune du Sud-Ouest de la France, située sur l'île d'Oléron, dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Brénais et les Brénaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de La Brée-les-Bains se situe dans la partie septentrionale de l'île d'Oléron, dans le nord-ouest du département de la Charente-Maritime.

Sur un plan plus général, la commune de La Brée-les-Bains est localisée dans la partie Sud-Ouest de la France[Note 1], au centre de la côte atlantique dont elle est riveraine, faisant partie du « Midi atlantique »[2].

Située entre le territoire communal de Saint-Georges-d'Oléron, au sud, et celui de Saint-Denis-d'Oléron, au nord-ouest, la commune de la Brée-les-Bains possède la deuxième plus petite superficie parmi toutes les communes de l'île d'Oléron, avec 7,27 km2, après Le Grand-Village-Plage.

La partie littorale de la commune, baignant le pertuis d'Antioche et faisant face à l'île de Ré et à la Rochelle, est presque entièrement urbanisée ; en outre, la majeure partie des habitations de la commune se situe à moins de 500 m de la mer. Les plages de la Brée-les-Bains assurent le potentiel balnéaire de la commune.

La partie occidentale de la commune est faite de champs ; au sud-est, on trouve des marais ainsi qu'un centre ostréicole.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de la Charente-Maritime.

Le village se trouvait entre deux lagunes. Par un premier côté, les bateaux accédaient au moulin de La Brée depuis le Douhet et, par l'autre côté, à l'actuelle route départementale où l'on voit encore le quai de Roland aujourd'hui. Ce site est occupé depuis l'âge de pierre.

La Brée est aussi connue pour quelques naufrages, comme celui de Saint-Eutrope (fondateur du diocèse de Saintes au IVe siècle) de tradition légendaire aux Huttes (Les Trois-Pierres) et celui du « Jeune Henri » chargé d'or en Amérique par des émigrants entrant au pays en 1820.

Le moulin est le plus ancien monument identifié à La Brée ; il date du XIXe siècle. Plusieurs orthographes du nom ont existé : La Brée, La Bray ou La Braye, la première étant la plus fréquente. Son origine est sans doute liée à l'argile, le « Bry » qui servait dans la poterie et pour tapisser les marais salants.[réf. nécessaire]

À la fin du Moyen Âge, religieux et petite noblesse se partagent les terres. La vigne et la culture sont les activités principales de la commune, avec la pêche côtière, dans les écluses ou sur l'estran. Puis les marais salants occupent les deux lagunes. Le sel est exporté vers les pays du Nord. Une crêperie sur le port du Douhet occupe l'ancien poste des douanes et le quai situé en amont du chenal est le « Quai des Douaniers ».

Au XIXe siècle, La Brée connaît son moment de gloire littéraire, grâce à Pierre Loti. Il est séduit par « une population accueillante » et par des paysages qu'il évoque dans le Roman d'un enfant. De belles maisons fleurissent, occupées à la belle saison par la bourgeoisie et environnées de terres entretenues par des fermiers.

Vers 1865, le Phylloxera (puceron ravageur de la vigne) décime les vignobles et ruine leurs propriétaires. Beaucoup de terres sont rachetées par d'anciens fermiers, à bas prix. Le vignoble détruit est remplacé par des vignes américaines, beaucoup plus résistantes et qui font leur prospérité.[réf. nécessaire]

La Deuxième Guerre mondiale donne un coup de frein, l'île est placée en zone interdite par l'administration allemande et couvrant la base sous-marine de la Pallice[pas clair]. La libération d'Oléron a lieu les et , à une semaine de la capitulation allemande, un an après le débarquement en Normandie.

Après cette date et avec la généralisation des congés d'été, l'île et ses plages attirent de nombreux vacanciers. La Brée se trouve dans un lieu stratégique avec une plage sûre au cœur du village, avec des lieux de pêche réputés et un charme indéniable[3].

En 1953, La Brée devient la commune de La Brée-les-Bains, par détachement de Saint-Georges-d'Oléron[4].

Le leader de l'indépendance de la commune est Maurice Morandeau[réf. nécessaire]. Aujourd'hui, la salle polyvalente et une rue portent son nom. Depuis lors, neuf maires et environ 115 élus se sont succédé pour faire vivre et transformer la commune. La population a beaucoup changé : la population autrefois majoritairement native de l'île est remplacée par une population de citadins retraités. Les artisans sont toujours florissants dans le domaine du bâtiment, des services, des commerces et un marché couvre localement la plupart des besoins des Brénais.

Planginot, un quartier à vocation balnéaire.

Le tourisme s'est aussi transformé, passant d'installations de camping à des constructions plus élaborées[Lesquelles ?] et à des locations de villas. La fréquentation augmente toujours hors saison estivale[pas clair], l'évolution des rythmes de travail et la douceur océanique y sont pour beaucoup[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules au moulin à vent de trois niveaux à retrait couvert d’argent, à la champagne cousue d’azur chargé d’une grappe de raisin tigée et feuillée d’or, au comble aussi cousu d’azur losangé de cinq pièces aussi d’or

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de la Brée-les-Bains.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
13 mars 1953 21 nov. 1953 (décès) Gaston Robert    
         
19 déc. 1953 15 mars 1959 Olivier Monteau    
21 mars 1959 21 mars 1971 Maurice Jarrion    
21 mars 1971 11 janvier 1972 (décès) Louis-Marie Eches    
24 mars 1977 27 juin 1985 André Lefevre    
1985 1995 M. Chevrier    
1995 2001 M. Chevrier    
2001 2008 Yves Servat    
2008 2014 Jean-Jacques Naud    
2014 en cours Chantal Blanchard DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Région[modifier | modifier le code]

À la suite de la réforme administrative de 2014 ramenant le nombre de régions de France métropolitaine de 22 à 13, la commune appartient depuis le à la région Nouvelle-Aquitaine, dont la capitale est Bordeaux. De 1972 au , elle a appartenu à la région Poitou-Charentes, dont le chef-lieu était Poitiers.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1954. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 701 habitants, en diminution de -7,52 % par rapport à 2009 (Charente-Maritime : 3,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009
360 417 525 573 578 644 760 743 758
2014 - - - - - - - -
701 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (52,1 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (28,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,9 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,1 % d'hommes (0 à 14 ans = 11,2 %, 15 à 29 ans = 9,5 %, 30 à 44 ans = 11,2 %, 45 à 59 ans = 18,2 %, plus de 60 ans = 49,9 %) ;
  • 52,9 % de femmes (0 à 14 ans = 8,2 %, 15 à 29 ans = 9,5 %, 30 à 44 ans = 10 %, 45 à 59 ans = 18,2 %, plus de 60 ans = 54,1 %).
Pyramide des âges à La Brée-les-Bains en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,5 
20,7 
75 à 89 ans
21,2 
28,6 
60 à 74 ans
31,4 
18,2 
45 à 59 ans
18,2 
11,2 
30 à 44 ans
10,0 
9,5 
15 à 29 ans
9,5 
11,2 
0 à 14 ans
8,2 
Pyramide des âges du département de la Charente-Maritime en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,5 
8,6 
75 à 89 ans
11,9 
16,4 
60 à 74 ans
17,1 
21,3 
45 à 59 ans
21,1 
19,1 
30 à 44 ans
18,5 
16,8 
15 à 29 ans
14,7 
17,3 
0 à 14 ans
15,1 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le moulin.
  • L’église Notre-Dame de l'Assomption, construite en 1958 elle a été bénie le .
  • Le moulin de La Fontaine, du XVe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La comédienne Sylvie Testud a une résidence secondaire dans la commune[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Certains y voient une appartenance géographique au Midi de la France — en référence au « Midi atlantique » cher au géographe Louis Papy - ainsi La Brée-les-Bains comme le département de la Charente-Maritime peuvent être rattachés à deux grands ensembles géographiques, le Grand Ouest français et le Grand Sud-Ouest français
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Louis Papy, Le Midi atlantique, atlas et géographie de la France moderne, Flammarion, Paris, 1984, p. 21
  3. a et b « La commune d'hier à aujourd'hui », sur labreelesbains.com (consulté le 30 avril 2015)
  4. « Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui », sur site de l'École des hautes études en sciences sociales (consulté le 11 septembre 2010)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Évolution et structure de la population à La Brée-les-Bains en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 septembre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de la Charente-Maritime en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 septembre 2010)
  11. L'express.fr : L'été oléronais de Sylvie Testud