La Besace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Besace
La Besace
La mairie.
Blason de La Besace
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Sedan
Intercommunalité Communauté de communes des Portes du Luxembourg
Maire
Mandat
Jean-Hugues Louis
2020-2026
Code postal 08450
Code commune 08063
Démographie
Population
municipale
139 hab. (2018 en augmentation de 21,93 % par rapport à 2013)
Densité 9,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 33′ 28″ nord, 4° 57′ 40″ est
Altitude Min. 182 m
Max. 275 m
Superficie 13,97 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Sedan
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vouziers
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
La Besace
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
La Besace
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Besace
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Besace

La Besace est une commune française située dans le département des Ardennes, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Besace
Raucourt-et-Flaba
Stonne La Besace Yoncq
La Berlière Beaumont-en-Argonne

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Besace est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sedan, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 32 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un document de la Bibliothèque vaticane nous signale un In Monte-Dei parrochia prope locum qui dicitur reconditos Perae. Ce document, daté de l'an 1124, avise d'une visite épiscopale. La Besace est donc la traduction littérale du mot latin Pera mais nous n'en connaissons pas la raison.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Coteau-Libre[6].

Le , les Allemands du Panzer-Regiment 8 (unité de la 10. Panzer-Division de Ferdinand Schaal) s'emparent du village qui a été en partie détruit[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1879   Bourgeois[8]    
mars 2001 mars 2014 M. Jean-Jacques Duvivier[9]    
mars 2014 En cours
(au 27 mai 2020)
M. Jean-Hugues Louis [10]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Ancien employé
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2018, la commune comptait 139 habitants[Note 3], en augmentation de 21,93 % par rapport à 2013 (Ardennes : −3,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
439436447431467487466473402
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
416354367353319321305291277
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
267202200201208191209180173
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018 -
165129132133126110133139-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Besace Blason
D'argent au lion de sable armé, lampassé et couronné de gueules, accosté, en pointe, de deux glands de sinople, les pédoncules vers le chef ; au chef de gueules chargé de quatre mouchetures d'hermine d'argent.
Détails
Création JJ. Baron, M. Demoncheaux et JM. Jolly. Adopté le 26 mars 1999.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal, , p. 344 et 345
  8. Almanach...Matot-Braine, 1879, Reims, p287.
  9. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  10. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]