La Belle Marinière (film, 1932)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Belle Marinière

Réalisation Harry Lachman
Scénario Marcel Achard
d'après sa pièce
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 55 / 80 minutes
Sortie 1932

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Belle Marinière est un film français, réalisé par Harry Lachman en 1932, d'après la pièce éponyme de Marcel Achard. Le film a été un gros succès lors de sa sortie initiale en salles[1],[2].

Il ne subsiste de ce film qu'une copie incomplète retrouvée en 2016 et restaurée en 2018[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le capitaine de la péniche La Belle Marinière s'éprend de Marinette qu'il a sauvée de la noyade. Ils se marient et les jours s'écoulent lentement au fil de l'eau. Mais les élans du cœur de la jeune femme pour le ténébreux Sylvestre, un employé à bord du chaland, sont les plus forts. Ils finissent par s'enfuir tous deux pour vivre leur amour.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Film perdu, retrouvé et restauré[modifier | modifier le code]

La Belle Marinière était considéré comme perdu depuis plus de 80 ans. En 2016, une copie du film est retrouvée. Elle est malheureusement incomplète ; il ne subsiste que 5 bobines sur les 9 que comprenait originellement le film. Quelques photographies et un commentaire inspiré du texte de Marcel Achard comblent désormais le manque des bobines 1, 4, 6 et 7 aujourd'hui disparues[3].

Charles Zigman, biographe de l'acteur, fait des recherches dans les archives d'Université de Californie à Los Angeles quand il fait tomber une boîte de film portant l'étiquette « Fangs of the living dead », le titre anglais du film d'horreur italo-espagnol Malenka la Vampire. Et à l'intérieur, il découvre les bobines de La Belle Marinière[4].

Il a été restauré grâce à un financement participatif et finalement ressorti en 2018[5]. La commune de Mériel, la Société des Amis du Musée Jean Gabin de Mériel et l’entreprise Armor Lux, célèbre pour ses marinières, se sont alliés pour la campagne de financement participatif lancée par Celluloid Angels[6]. C'est Serge Bromberg de Lobster Films, la société spécialisée dans le sauvetage des films du patrimoine qui a porté le projet[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Belle marinière : un Gabin en voie de restauration », sur Avoir Alire - aVoir-aLire.com (consulté le ).
  2. franceinfo, « "La Belle Marinière", l'un des premiers films avec Jean Gabin, sera restauré grâce à la mobilisation sur in... », sur francetvinfo.fr, Franceinfo, (consulté le ).
  3. a et b Dans les premières secondes du film remis en état, une note à l'attention des spectateurs indique les circonstances dans lesquelles la copie du film a été retrouvée en 2016, le nombre de bobines manquantes et, enfin, de quelle manière elle a été restaurée en 2018.
  4. a et b Marie Persidat, « Mériel : la Belle Marinière avec Gabin sort enfin en DVD », sur leparisien.fr, (consulté le )
  5. « La Belle marinière avec Jean Gabin a été retrouvé ! », sur allocine.fr, (consulté le ).
  6. https://www.celluloid-angels.com/movie/la-belle-marinière

Liens externes[modifier | modifier le code]