La Bastide (Pyrénées-Orientales)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Bastide.
image illustrant une commune des Pyrénées-Orientales image illustrant les Pyrénées
Cet article est une ébauche concernant une commune des Pyrénées-Orientales et les Pyrénées.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

La Bastide
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Céret
Canton Le Canigou
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Vallespir
Maire
Mandat
Daniel Baux
2014-2020
Code postal 66110
Code commune 66018
Démographie
Gentilé Bastidois, Bastidoises
Population
municipale
79 hab. (2013)
Densité 5,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 32′ 52″ Nord, 2° 35′ 23″ Est
Altitude Min. 545 m – Max. 1 780 m
Superficie 15,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
La Bastide

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
La Bastide

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bastide

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Bastide

La Bastide est une commune française située dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Bastidoises et les Bastidois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de La Bastide fait partie de la région naturelle des Aspres, située entre la plaine du Roussillon, la région naturelle du Vallespir et celle du Conflent[1].

Situation de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Bastide[1]
Glorianes Boule-d'Amont Prunet-et-Belpuig
Baillestavy La Bastide[1] Saint-Marsal
Valmanya Corsavy

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 563 hectares. L'altitude varie entre 545 et 1 780 mètres[2].

La commune est classée en zone de sismicité 4, correspondant à une sismicité moyenne[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

En catalan, le nom de la commune est La Bastida[4].

Le village de La Bastide est jadis connu sous le nom de Mollet ou Molletell jusqu'à la fin du XIIIe siècle. On trouve les mentions suivantes : Moletum en 1009, Molled en 1011, Molletello en 1046. On trouve le nom de Sant Miquel de Mollett (eccl. S. Michaelis de Molleto vel Molletello) dès 1011 afin d'éviter la confusion avec un autre Mollet, en fait Santa Maria de Molled devenu l'actuel Montferrer[5].

Le nom de La Bastide apparaît à partir de 1267 (cella S. Michaelis de Bastida) à la suite de la restauration complète des fortifications[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de La Bastide est incorporé à la vicomté de Vallespir vers 990. Les premiers seigneurs furent la famille des Cortsavi-Serrallonga[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Canton[modifier | modifier le code]

En 1790, la commune de La Bastide est incluse dans le canton d'Arles-sur-Tech[6]. Depuis les élections ayant suivi la réforme de 2014, elle fait partie du canton du Canigou.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
         
1862 1865 Pierre Touron    
1865 1865 Jean Malé    
1865 1870 Jean Touron    
1870 1876 Paul Faitg    
1876 1881 Noell    
1881 1883 Jean Carbonell    
1883 1887 Joseph Taix    
1887 1896 Laguerre    
1896 1900 Pierre Touron    
1900 1904 Vincent Noell    
1904 1908 Jean Coste    
1908 1912 Jean Noell    
1912 1916 Joseph Sarrahy    
1916 1918 Pierre Carrère    
1918 1928 Joseph Sarrahy    
1928 1931 Jacques Carrère    
1931 1949 Jean Casteil    
1949 1953 François Puigségur    
1953 1971 Jean Casteil    
1971 1995 Roger Bails    
1995 en cours Daniel Baux[8],[9]    

Daniel Baux a parrainé la candidature de Jean Saint-Josse à l'élection présidentielle de 2002[10], puis de Frédéric Nihous à l'élection présidentielle de 2007[11] (tous deux représentant le CPNT).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie ancienne[modifier | modifier le code]

La population est exprimée en nombre de feux (f) ou d'habitants (H).

Évolution de la population
1365 1378 1470 1515 1553 1643 1709 1720 1730
60 f 52 f 24 f 17 f 23 f 42 f 28 f 30 f 64 f
1767 1774 1789 1790 - - - - -
363 H 60 f 77 f 262 H - - - - -
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Notes :

Démographie contemporaine[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 79 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
425 387 397 416 561 509 565 577 555
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
532 509 475 466 453 468 429 445 400
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
403 408 404 322 270 267 230 183 116
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
109 80 70 65 64 61 95 98 83
2013 - - - - - - - -
79 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[14] 1975[14] 1982[14] 1990[14] 1999[14] 2006[15] 2009[16] 2013[17]
Rang de la commune dans le département 171 191 192 197 199 180 187 191
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel de La Bastide : église romane.
  • Chapelle Sainte-Anne-des-Quatre-termes : citée dès 1587, elle est située sur un plateau isolé et est aujourd'hui en ruines[5].
  • Vestiges du château : cité en 1359 (castell de la Bastida), l'église Saint-Michel se trouve en son sein[5].
  • Le château de Cristall : cité en 1194 (castellum de Cristall), il est construit sur un piton rocheux et surveille le col de Palomère (altitude de 1 036 mètres) vers Valmanya[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte IGN sous Géoportail
  2. Notice Cassini de La Bastide
  3. « Plan séisme »
  4. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone, (lire en ligne)
  5. a, b, c, d, e et f Jean Sagnes (dir.), Le pays catalan, t. 2, Pau, Société nouvelle d'éditions régionales, , 579-1133 p. (ISBN 2904610014)
  6. Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9)
  7. Liste des maires de La Bastide depuis 1862 sur le site MairesGenWeb
  8. Préfecture des Pyrénées-Orientales, Liste des maires élus en 2008, consultée le 22 juillet 2010
  9. « Maires », sur le site de la Préfecture du département des Pyrénées-Orientales (consulté le 20 avril 2014).
  10. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République de 2002
  11. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République de 2007
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.
  14. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr,‎ (consulté le 10 janvier 2016)
  15. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  16. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  17. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  18. Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7)