La Bandera (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Bandera.

La Bandera
Auteur Pierre Mac Orlan
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur Librairie Gallimard
Date de parution
Chronologie

La Bandera est un roman de Pierre Mac Orlan publié en aux éditions Gallimard.

En 1935, un film éponyme en a été tiré, réalisé par Julien Duvivier.

Résumé[modifier | modifier le code]

La majeure partie du roman se passe au Maroc espagnol, peu de temps après la guerre du Rif (1921-1926), soit vers 1930. La région du Rif est à peu près pacifiée mais les soldats espagnols y subissent cependant quelques escarmouches.

Pierre Gilieth se retrouve à Barcelone après avoir tué un homme à Rouen. Il s'engage dans la légion espagnole et part pour le Maroc où un indicateur de police, Fernando Lucas, tenté par la prime, le retrouve. Pierre Gilieth soupçonne rapidement Fernando Lucas, l'épie et le fait surveiller par une prostituée slaoui, Aïscha, dont ils sont tous deux épris. Les hommes de la 4e bandera se retrouvant sous le feu de l'ennemi avec peu d'espoir d'en sortir et Lucas ayant accepté de ne plus poursuivre Gilieth, ce dernier lui offre une poignée de mains. Il meurt peu après.

Lucas se retrouve à Madrid, libéré de son faux engagement de légionnaire et de son activité d'indicateur, se marie, exerce des « petits boulots » puis, lassé de sa vie monotone, se ré-engage dans la légion. Il retrouve Aïscha devenue « très grasse et très lourde » et qui semble à peine se souvenir du passé...

Éditions[modifier | modifier le code]

Ce roman a été traduit en italien :

  • Milano, Longanesi, 1961 – réédition au format de poche dans la coll. « Pocket », (no 273), 1970

Notes et références[modifier | modifier le code]