La Bécasse (Maupassant)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Bécasse
Publication
Auteur Guy de Maupassant
Langue français
Parution Drapeau : France
dans Le Gaulois
Recueil Contes de la bécasse
Nouvelle précédente/suivante
Ce cochon de Morin Suivant

La Bécasse est une nouvelle de Guy de Maupassant, parue en 1882.

Historique[modifier | modifier le code]

La Bécasse est initialement publiée dans la revue Le Gaulois du 5 décembre 1882 et sert d’introduction au recueil Contes de la bécasse[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Le vieux baron des Ravots est maintenant paralysé depuis 6 années et ne peut plus chasser. Quand il fait beau, on le mène sur un fauteuil sur le perron avec un domestique pour charger les fusils et un autre pour lâcher des pigeons. C’est ainsi qu’il passe ses journées.

Quand vient la saison de la chasse, tous les chasseurs des environs sont invités au « conte de la Bécasse », c’est un rituel. Chaque convive mange une bécasse et donne la tête au baron. Celui-ci la met sur le goulot d’une bouteille, la fait tourner et le bec de l’oiseau désigne l’heureux gagnant qui aura le plaisir de manger les têtes et de raconter une histoire.

Extrait[modifier | modifier le code]

« Par les jours de soleil il faisait rouler devant la porte son large fauteuil pareil à un lit. Un domestique, derrière son dos, tenait les fusils, les chargeait et les passait à son maître ; un autre valet, caché dans un massif, lâchait un pigeon de temps en temps, à des intervalles irréguliers, pour que le baron ne fût pas prévenu et demeurât en éveil. »

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Le baron des Ravots
  • Joseph, un domestique
  • Un valet
  • Les convives
  • La bécasse

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Volume Maupassant, contes et nouvelles, page 1493, Bibliothèque de la Pléiade

Éditions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :