La Bâtie-Montgascon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Bâtie-Montgascon
La Bâtie-Montgascon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté de communes Les Vals du Dauphiné
Maire
Mandat
Nicolas Solier
2020-2026
Code postal 38110
Code commune 38029
Démographie
Gentilé Batiolans / Batiolanes
Population
municipale
1 919 hab. (2017 en augmentation de 5,21 % par rapport à 2012)
Densité 228 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 34′ 48″ nord, 5° 31′ 43″ est
Altitude 390 m
Min. 314 m
Max. 425 m
Superficie 8,43 km2
Élections
Départementales Canton de La Tour-du-Pin
Législatives Dixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
La Bâtie-Montgascon
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
La Bâtie-Montgascon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bâtie-Montgascon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Bâtie-Montgascon
Liens
Site web www.batie-montgascon.com

La Bâtie-Montgascon est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est adhérente à la communauté de communes Les Vals du Dauphiné depuis le .

Le gentilé de la commune est « Batiolan » et « Batiolane ».

Géographie[modifier | modifier le code]

La Bâtie-Montgascon est située à 6 km de La Tour-du-Pin et à 15 km de Pont-de-Beauvoisin.

La grande ville la plus proche de La Bâtie-Montgascon est Bourgoin Jallieu (28 000 habitants), située à 20 kilomètres à l'ouest à vol d'oiseau.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Gilbert Joye DVG Retraité[1]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2017, la commune comptait 1 919 habitants[Note 1], en augmentation de 5,21 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3181 5451 6591 8441 3111 3611 3811 3791 485
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4711 4621 5231 5651 5241 5551 5471 3861 375
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3021 2601 2631 1781 1711 1861 1231 1041 116
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 1581 2061 2791 2961 3101 4351 6571 8011 904
2017 - - - - - - - -
1 919--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Renodel
  • Église du XIXe siècle
  • Château fort de La Bâtie-Montgascon, du XIIIe siècle, propriété des seigneurs de Rivoire[6].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Dr Victor Prunelle (1777-1853). Propriétaire du château du Vion, sa tombe est au cimetière de La Bätie-Montgascon. Médecin et homme politique, il fut député de l'Isère, maire de Lyon et de Vichy. Il tenta de réprimer la 1° révolte des Canuts à Lyon (21-).
  • Pierre Marion (1914-2000) né à La Bâtie-Montgascon. Chirurgien du cœur, il consacra sa vie à mettre au point des valves et un cœur artificiel.
  • Gérard Nicoud a tenu un bar-restaurant à La Bâtie-Montgascon.
  • Patrick Piot, pilote de moto professionnel, né en 1967 à Bourgoin-Jallieu, réside à La Bâtie-Montgascon.
  • François de Gratet de Dolomieu dit Dupré (Grenoble 1744 - Chimilin 1833). Successivement procureur du roi puis voyer de la ville de Saint-Pierre à la Martinique(1774-1780), substitut du procureur de l'île de Grenade (1780-1782) puis après des études de médecine à Montpellier s'établit à La Batie Montgascon, dont il est maire de 1804 à 1816.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Résultats municipales 2020 à La Bâtie-Montgascon », sur lemonde.fr (consulté le 22 juillet 2020).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  6. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, , 741 p. (ISBN 2-911148-66-5), p. 668

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :