LXC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
LXC
Description de l'image Linux Containers logo.png.

Informations
Développé par Daniel Lezcano, Serge Hallyn, Stéphane Graber
Première version [1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 4.0.5 ()[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt github.com/lxc/lxcVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C
Système d'exploitation LinuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Linux
Type Virtualisation (isolateur)
Licence GNU LGPL v2.1 (certains composants sous GNU GPL v2 et BSD)
Site web linuxcontainers.org et linuxcontainers.org/lxcVoir et modifier les données sur Wikidata

Présentation[modifier | modifier le code]

LXC, contraction de l’anglais Linux Containers[3] est un système de virtualisation, utilisant l'isolation comme méthode de cloisonnement au niveau du système d'exploitation. Il est utilisé pour faire fonctionner des environnements Linux isolés les uns des autres dans des conteneurs, partageant le même noyau et une plus ou moins grande partie du système hôte. Le conteneur apporte une virtualisation de l'environnement d'exécution (processeur, mémoire vive, réseau, système de fichier…) et non pas de la machine. Pour cette raison, on parle de « conteneur » et non de « machine virtuelle ».

Ce système est similaire aux autres systèmes de virtualisations au niveau du système d'exploitation comme openVZ, Linux-VServer sur Linux ou comme les BSD jails de FreeBSD, ou encore les zones Solaris.

LXC repose sur les fonctionnalités des cgroups du noyau Linux disponibles depuis sa version 2.6.24. Il repose également sur d'autres fonctionnalités de cloisonnement comme le cloisonnement des espaces de nommage du noyau, permettant d'éviter à un système de connaître les ressources utilisées par le système hôte ou un autre conteneur.

C'est la société Canonical, à l'origine de la distribution Linux Ubuntu, qui soutient le projet LXC[4].

Principales commandes[modifier | modifier le code]

Présent sur les principales distributions Linux, LXC est très simple de mise en œuvre[5]. La manipulation d'un conteneur nécessite a minima l'emploi des commandes[6] suivantes :

  • lxc-create pour la création du conteneur,
  • lxc-destroy à des fins d'effacement du conteneur de l'espace de stockage,
  • lxc-start pour démarrer le conteneur,
  • lxc-info afin de disposer des informations d'état et de statut du conteneur ,
  • lxc-stop pour arrêter le conteneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://linuxcontainers.org/lxc/downloads/ »
  2. « Release 4.0.5 », (consulté le 14 novembre 2020)
  3. « Virtual Host » Linux Magazine », sur Linux Magazine (consulté le 11 août 2020).
  4. « Linux Containers - LXC - Introduction », sur linuxcontainers.org (consulté le 15 septembre 2019)
  5. Denis Szalkowski, « Création de containers LXC sur CentOS 7 », sur dsfc.net, (consulté le 15 septembre 2019)
  6. « Linux Containers - LXC - Manpages », sur linuxcontainers.org (consulté le 15 septembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]