LGV Madrid - Lisbonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la grande vitesse ferroviaire image illustrant l’Espagne image illustrant le Portugal
Cet article est une ébauche concernant la grande vitesse ferroviaire, l’Espagne et le Portugal.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La LGV Madrid-Lisbonne était un projet de ligne à grande vitesse (LGV) qui devait relier les capitales espagnole Madrid, et portugaise Lisbonne et qui, finalement a été abandonné en 2012, côté portugais[1],[2]. En revanche, côté espagnol les travaux qui ont démarré en 2007 sont déjà avancés : plusieurs sont en cours de réalisation dans les régions de Castille-La Manche et d'Estrémadure, l'ensemble de la ligne jusqu'à Badajoz devait être mise en service en 2015[3].

Au Portugal, il s'agissait de la première LGV construite à écartement standard (au lieu de l'écartement ibérique). Le gouvernement portugais avait déjà retenu son tracé de 167 km entre Poceirão (pt) (près de Lisbonne) et Caia (pt), à la frontière entre les deux pays, nécessitant notamment la construction d'un troisième pont sur le Tage dans l'agglomération lisboète[2].
Le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho opposé au projet, mise désormais sur la construction de lignes de fret à voie normale partant des ports de Sines (ville située à près de 90 km au sud de la capitale) et Aveiro (située à près de 60 km au sud de Porto), pour se raccorder au réseau espagnol puis européen[1].
Le projet n'est cependant pas suspendu : en avril 2014, un plan d'investissement national inclut des fonds pour la création de la ligne Porceirão-Caia qui sera le tronçon central de la LGV et de la ligne fret[4].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Portugal renonce à la LGV Madrid-Lisbonne au profit d'une ligne fret article sur wk-transport-logistique.fr du 29 mars 2012.
  2. a et b Face à la crise, le Portugal est contraint d'abandonner le TGV - Article de L'Express du 22 mars 2012
  3. Dans le cadre du plan d'austérité, le Portugal suspend le projet de ligne à grande vitesse Madrid-Lisbonne - Article du Monde du 30 juin 2011.
  4. "La ligne Poceirão-Caia, par où passeront les marchandises de Sines et le train à grande vitesse Lisbonne-Madrid" est l'un des deux investissements les plus chers. - Jornal de Noticias : As obras que vamos daqui cinco anos (pt)