L. Carl Brown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L. Carl Brown
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
Mitchellville (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Leon Carl BrownVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Universitaire, historien, traducteurVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Middle East Studies Association of North America (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

L. Carl Brown ou Leon Carl Brown, né le à Mayfield (Kentucky) et mort le à Mitchellville (en) (Maryland), est un universitaire américain, professeur émérite d'histoire à l'université de Princeton.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Né le à Mayfield dans le Kentucky[1], il obtient un bachelor[1] de l'université Vanderbilt en 1950[2] puis passe par l'université de Virginie, où il obtient un master[1], et la London School of Economics, à chaque fois durant un an[2]. Il intègre ensuite le Service extérieur des États-Unis, servant dans les ambassades à Beyrouth puis Khartoum[2]. Rentré en 1958, il étudie à l'université Harvard, où il obtient un PhD en histoire et études moyen-orientales en 1962, avant d'y devenir professeur assistant d'études moyen-orientales[2].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Il rejoint l'université de Princeton en 1966 comme professeur assistant d'études orientales, puis devient directeur du département et du programme en études proche-orientales en 1969, servant dans ces deux fonctions jusqu'en 1973[2]. Cette même année, il reçoit une bourse Guggenheim[1]. Professeur invité à l'université américaine du Caire en 1973-1974, il conserve la fonction de directeur du programme en études proche-orientales de Princeton jusqu'à sa retraite en 1993[2].

En parallèle, il est un membre fondateur de la Middle East Studies Association (en), qu'il préside en 1975-1976, et intègre la direction de l'Institute of Current World Affairs et du Middle East Studies Institute (en)[2].

En 1985, il contribue à la production d'une série de documentaires pour la télévision dans le New Jersey, plus spécifiquement celui intitulé Islam and Politics où sont évoquées les racines du fondamentalisme islamique dans un contexte d'influence occidentale[1].

Durant sa carrière, il rédige et édite de nombreuses publications, remportant notamment l'Arkansas Arabic Translation Award en 2005 pour sa traduction de Consult Them in the Matter: A Nineteenth-Century Islamic Argument for Constitutional Government[3], un traité d'Ibn Abi Dhiaf (bureaucrate tunisien du XIXe siècle).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il se marie en 1953 avec Anne Winchester Stokes[2], morte en 2017[1], avec qui il a trois enfants : Jefferson, Joseph et Elizabeth[1].

Il meurt le , deux semaines avant son 92e anniversaire[4], à Mitchellville (en) dans le Maryland[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Charles A. Micaud (en), L. Carl Brown et Clement Henry Moore, Tunisia : The Politics of Modernization, New York, Frederick A. Praeger, , 205 p.
  • (en) L. Carl Brown, State and Society in Independent North Africa, Washington, Middle East Institute, , 332 p.
  • (en) Kheireddine Pacha (trad. L. Carl Brown), The Surest Path : The Political Treatise of a Nineteenth-Century Muslim Statesman, Cambridge, Harvard University Press, , 182 p.
  • (en) L. Carl Brown, From Madina to Metropolis : Heritage and Change in the Near Eastern City, Feltham, Darwin Press, , 343 p. (ISBN 978-0-87850-007-9).
  • (en) L. Carl Brown, The Tunisia of Ahmad Bey : 1837-1855, Princeton, Princeton University Press, , 207 p. (ISBN 978-0-691-64519-3).
  • (en) L. Carl Brown et Norman Itzkowitz (en), Psychological Dimensions of Near Eastern Studies, Feltham, Darwin Press, , 382 p. (ISBN 978-0-87850-028-4).
  • (en) L. Carl Brown, International Politics in the Middle East : Old Rules, Dangerous Game, Berkeley, University of California Press, coll. « Princeton Studies on the Near East », , 248 p. (ISBN 978-0-691-10159-0).
  • (en) L. Carl Brown, Centerstage : American Diplomacy Since World War II, Teaneck, Holmes & Meier, , 498 p. (ISBN 978-0-8419-1265-6).
  • (en) Cyril E. Black et L. Carl Brown, The Modernization of the Ottoman Empire and Its Afro-Asian Successors, Feltham, Darwin Press, , 418 p. (ISBN 978-0-87850-084-0).
  • (en) L. Carl Brown, Imperial Legacy : The Ottoman Imprint on the Balkans and the Middle East, New York, Columbia University Press, , 337 p. (ISBN 978-0-231-10305-3).
  • (en) L. Carl Brown et Matthew S. Gordon, Franco-Arab Encounters : Studies in Memory of David C. Gordon, Beyrouth, American University of Beirut, , 484 p. (ISBN 978-0-8156-6095-8).
  • (en) L. Carl Brown, Religion and State : The Muslim Approach to Politics, New York, Columbia University Press, , 256 p. (ISBN 978-0-231-12039-5).
  • (en) L. Carl Brown, Diplomacy in the Middle East : The International Relations of Regional and Outside Powers, Londres, I.B.Tauris, , 400 p. (ISBN 978-1-86064-640-9).
  • (en) Ibn Abi Dhiaf (trad. L. Carl Brown), Consult Them in the Matter : A Nineteenth-Century Islamic Argument for Constitutional Government, Fayetteville, University of Arkansas Press, , 158 p. (ISBN 978-1-55728-803-5, lire en ligne).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) « L. Carl Brown, scholar of Near Eastern studies, dies at 91 », sur princeton.edu, (consulté le 13 avril 2020).
  2. a b c d e f g et h (en) « L. Carl Brown » [PDF], sur discoverarchive.vanderbilt.edu (consulté le 6 décembre 2017).
  3. (en) « Consult Them in the Matter », sur uapress.com (consulté le 6 décembre 2017).
  4. (en) « L. Carl Brown, Garrett Professor in Foreign Affairs, Emeritus, Dies at 91 », sur nes.princeton.edu, (consulté le 13 avril 2020).
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « L. Carl Brown » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]