L'Opritchnik (opéra)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Opritchnik (en russe : Опричник) est un opéra en quatre actes et cinq scènes par Piotr Ilitch Tchaïkovski, sur un livret russe du compositeur, basé sur le roman éponyme d'Ivan Lajetchnikov (1792–1869), et créé en 1870-72. La première représentation eut lieu au théâtre Mariinsky à Saint-Pétersbourg, le 12 avril 1874.

Genèse[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Prince Zemchuznyj, boyard (basse)

Natalja, sa fille (soprano)

Molchan Mitkov, un vieil homme (basse)

Princesse Bojarina Morozova (mezzo)

Andrej Morozov, son fils (ténor)

Basmanov, sénéchal du tsar (alto)

Prince Vjazminskij, ennemi des Morozov (bariton)

Zacharevna, gouvernante de Natalja (soprano)

Représentations successives[modifier | modifier le code]

Argument[modifier | modifier le code]

Acte I

Dans le jardin du prince Zemchuznyj, au coucher du soleil.

Le boyard Zemchuznyj reçoit la visite d'un vieil homme, Molchan, qui lui demande la main de sa jolie fille Nathalie. Le Prince accepte, malgré l'âge avancé du prétendant, mais l'avertit que la jeune fille ne recevra aucune dot. Nathalie arrive, accompagnée d'un cortége de servantes et de sa gouvernante Zacharevna. La princesse n'aime pas la triste chanson de la canette entonnée par les servantes; elle ne supporte pas la vie ennuyeuse du "terem", les appartements destinés aux femmes; opprimée par l'angoisse, elle propose la chanson du rossignol, une cantilène qui raconte l'histoire d'une jeune fille morte de douleur après avoir été contrainte d'épouser un vieil homme. Lorsque sa nourrice la réprimande, Nathalie insiste pour qu'on raconte, alors, une histoire d'amour. Puis le groupe se disperse jouant à cache-cache dans les buissons. Surviennent André Morozov, son ami Basmanov et une escouade d'oprichniki, les miliciens du tsar Ivan le Terrible. André aime Nathalie, qui lui a promis de l'épouser et tous veulent l'aider à réaliser son voeu. Demeurés seuls, André confie à son ami son intention de s'enrôler dans la milice, pour que le tsar lui rende justice des infamies subies dans le passé. En effet, Zemchuznij a tué son père et dépouillé sa famille de ses biens, la ruinant complétement. André ne désire aucune fête, il veut seulement se venger et épouser Nathalie. Basmanov le convainc de ne pas demander l'accord de sa mère pour son enrôlement et lui donne une somme d'argent qu'il lui rendra une fois oprichnik. La nuit est presque tombée, Nathalie, qui a entendu leur conversation, sort d'un buisson, angoissée pour son bien-aimé, tandis que ses servantes tentent de la distraire en faisant une ronde.

Acte II

Tableau 1 Dans la cabane d'un paysan.

La princesse Morozova, mère d'André, pleure en évoquant les torts causés par le perfide Zemchuznyj; mais elle est p'rête à accepter son triste sort pour garder la protection divine de son fils. André arrive et exhorte sa mère à oublier le passé; il lui donne la bourse d'argent de Basmanov, sénéchal du tsar. La princesse est horrifiée à la vue de la bourse et met son fils en garde contre le danger; Basmanov; familier du terrible tsar est fait de la même pâte. André essaie de la rassurer en lui disant que cet argent fut confié au sénéchal par son père alors qu'ils combattaient côte à côte. La princesse ne peut l'arrêter, et elle lui recommande de ne pas souiller l'honneur paternel et lui donne sa bénédiction.'

Tableau 2 Les quartiers du tsar dans le village d'Aleksandrovski.

Autour de la table dressée, les oprichniki glorifient le tsar, interrompus par le prince Vjazminskij, car ils troublent le sommeil du souverain. Basmanov annonce que le tsar accepte de prendre André dans sa milice. Le prince est furieux; il ne peut supporter que le fils de son ennemi fasse partie des fidèles du tsar, et veut se venger. Basmanov réussit à le calmer en lui rappelant que les fautes des pères ne peuvent retomber sur les fils, et que de toute façon un ordre impérial doit être appliqué. On appelle Morozov pour qu'il prononce son serment, jure fidélité au tsar, n'ayant aucun autre devoir ni autre affection qu'envers son souverain. Il lui faudra, donc, oublier sa mère et Nathalie. Il promet de ne jamais violer ce pacte, et quand Vjazminskij lui rappelle ce qu'il encourt en cas de trahison, il hésite. Mais il n'a pas le choix, renoncer signifierait la mort, poussé par Basmanov, André jure et tous chantent la gloire du tsar.

Acte III

Une place à Moscou.

Le peuple pleure son tsar bien-aimé qui a établi sa nouvelle résidence loin de la ville.La princesse Morozova craint pour l'avenir de son fils; elle voudrait aller prier, mais sur le chemin de l'église un groupe d'enfants l'en empêche; Nathalie survient et se jette dans ses bras. Elle s'est enfuie de la maison paternelle, enfermée jusqu'au jour de ses noces et demande l'aide de la princesse. Cette dernière lui explique qu'il est dangereux de lutter contre un père aussi puissant et déterminé; Nathalie est prête à mourir s'il faut renoncer à André. Survient Zemchuznyj et sa suite; la jeune fille se jette à ses fenoux implorant sa clémence. Les serviteurs entourent Nathalie et la ligotent; des oprichniki arrivent, parmi lesquels sont André et Basmanov. Un seul regard suffit à la princesse Morozova : son fils s'est enrôlé dans la milice ! Basmanov voudrait emmener le jeune homme conscient du danger qu'il court, mais André répète à sa mère que son enrôlement n'est dicté que par la vengeance. Malgré ses paroles, elle maudit son fils, terrassée par la douleur. Basmanov avertit André que son seul salut est de demander au tsar de le délier de son serment; tous se dirigent vers la demeure du tsar.

Acte IV

Résidence du tsar dans le village d'Aleksandrovski.

On fête les noces d'André et Nathalie avec des chœurs et des danses. Le jeune Morozov est heureux d'avoir été délié de son serment; mais est aussi triste de quitter ses amis oprichniki; il confirme sa dévotion au tsar. Basmanov lui rappelle qu'il demeure, néanmoins, un oprichnik jusqu'à minuit et est tenu d'obéir au tsar. Nathalie animée par de mauvais présages, attend la fin du banquet avec impatience.Le prince Vjazminskij entre annonçant que le tsar veut voir la mariée, qu'on dit si belle. Morozov en est honoré, mais quand il comprend que Nathalie doit y aller seule, il refuse de la laisser partir. Les oprichniki lui rappellent qu'il est tenu d'obéir et Basmanov tente de lui présenter la chose comme un jeu, tandis que Vjazminskij savoure sa vengeance. André et Nathalie préférent mourir plutôt que de se soumettre. La jeune fille évanouie est emmenée par les miliciens et André capturé; lui, sera soumis au supplice, qui, par la perfidie de Vjazminskij, aura lieu sous les yeux de sa mère, qui s'effondre de douleur, pendant que les oprichniki glorifient le tsar.

Analyse[modifier | modifier le code]

Orchestration[modifier | modifier le code]

Programme[modifier | modifier le code]

Acte I

Acte II

Acte III

Acte IV

Airs célèbres[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]