L'Odyssée de Kino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Odyssée de Kino

キノの旅 -the Beautiful World-
(Kino no Tabi -the Beautiful World-)
Genre histoire, drame
Nouvelle
Auteur Keiichi Sigsawa
Illustrateur Kōhaku Kuroboshi
Éditeur (ja) ASCII Media Works
Prépublication Drapeau du Japon Dengeki hp
Dengeki Bunko Magazine
Sortie initiale 17 mars 2000 – en cours
Volumes 12
Anime japonais
Réalisateur
Studio d’animation A.C.G.T
Chaîne Drapeau du Japon Animax, WOWOW
1re diffusion 8 avril 2003 – 8 juillet 2003
Épisodes 13
Film d'animation japonais : Kino's Journey: Life Goes On
Réalisateur
Studio d’animation A.C.G.T
Durée 30 minutes
Sortie

Drapeau du Japon 19 février 2005

Film d'animation japonais : Kino's Journey: Country of Illness -For You-
Réalisateur
Studio d’animation Shaft
Durée 30 minutes
Sortie

Drapeau du Japon 21 avril 2007

Jeu vidéo : Kino no Tabi -the Beautiful World-
Éditeur ASCII Media Works
Développeur Tycoon
Genre Visual novel
Plate-forme PlayStation 2
Sortie 17 juillet 2003 (original)
25 novembre 2004 (best ed.)
Évaluation Tout âge
Jeu vidéo : Kino's Journey II -the Beautiful World-
Éditeur ASCII Media Works
Développeur Tycoon
Genre Visual novel
Plate-forme PlayStation 2
Sortie 1er décembre 2005 (original)
8 mars 2007 (best ed.)
Évaluation All ages

L'Odyssée de Kino ( キノの旅 -the Beautiful World-, Kino no Tabi - the Beautiful World-?) est une série de light novel japonais écrits par Keiichi Sigsawa, illustrés par Kōhaku Kuroboshi . En France il désigne aussi l'anime tiré de ces mêmes light novel.

La série originale a commencé chez MediaWorks dans son magazine de light novel, aujourd'hui disparu, Dengeki hp le . Le premier volume est paru le chez ASCII Media Works dans son magazine Dengeki Bunko. En , 14 volumes ont été publiés, et plus de 5,6 millions d'exemplaires des romans ont été vendus au Japon[1]. Un spin-off sous forme d'une série de light novel appelée Gakuen Kino, a débuté avec son premier tome publié le par MediaWorks. Quatre tomes ont été publiés depuis .

La série a été adaptée en anime par A.C.G.T et Genko, et a été diffusée entre avril et juillet 2003 sur la chaine japonaise WOWOW. L'anime contient 13 épisodes. La série a aussi été adaptée en deux jeux vidéo sur PlayStation 2 par Tycoon et ASCII Media Works, le premier en et le second en . Un jeu a été aussi prévu sur PSP mais il semble abandonné[2]. Deux films sont aussi sortis respectivement le , et le . Un artbook et un CD drama ont aussi été publiés.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans L'Odyssée de Kino, le protagoniste Kino, accompagné par une moto parlante Brough Superior dénommée Hermes, voyage à travers un monde mystique dans de nombreuses campagnes et forêts différentes, chacune étant unique par ses coutumes et ses habitants. Kino ne reste uniquement que trois jours et deux nuits dans chaque ville, sans exception. La raison est que selon Kino, trois jours sont presque suffisants pour apprendre tout ce qu'il y a d'important à savoir sur le lieu, tout en se laissant du temps afin d'explorer de nouvelles régions. Kino a dit dans l'épisode 01 Le pays où l'on comprend la douleur des autres que cette explication est probablement un mensonge, il évoque une autre raison : « si je reste plus longtemps, j'ai bien peur de vouloir rester ».

Une phrase répétée dans l'anime et dans les romans est : « Le monde n'est pas beau, il l'est donc ». L'Odyssée de Kino explore ce que le réalisateur Ryūtarō Nakamura décrit comme « un sens radical de la beauté »[3] où la brutalité, la solitude, l'absurdité, l'oppression et la tragédie sont souvent juxtaposées avec la compassion et l'atmosphère féérique.

Pour sa protection et pour chasser, Kino porte un simple révolver .44 (appelé The Cannon, basé sur un Colt M1851) qui utilise des explosifs liquides à la place de la poudre à canon, et un pistolet semi-automatique .22 (appelé The Woodsman, basé sur un Colt Woodsman). Plus tard dans les aventures de Kino dans les romans, Kino utilise également un fusil à pompe (basé sur une Winchester M1897) et un fusil de précision (appelé The Flute, basé sur un fusil Arisaka Type 99), avec une variété d'autres outils notamment des couteaux. Dans l'anime, il en a pas moins de cinq sur lui-même, dont un qui peut tirer des balles de .22 à partir de sa poignée.

La technologie dans ce monde existe et est parfois digne de la science-fiction, bien que des anachronismes soient courants (par exemple, le même pays ayant des robots semble aussi avoir des phonographes). Le niveau technologique varie également d'un pays à l'autre. L'univers dans L'Odyssée de Kino n'est pas très magique (la seule magie apparente est le fait qu'un pays se déplace ; que des motos parlent ; et qu'un chien, Riku, parle), bien qu'il y ait une certaine dose de conte de fées.

Thèmes et influences[modifier | modifier le code]

Dans un entretien de Keiichi Sigsawa fait par Anime News Network[4], Sigsawa a déclaré que malgré les similitudes qui ont été signalées entre Le Petit Prince et L'Odyssée de Kino ce n'était pas une de ses principales influences. En réalité, il n'a lu Le Petit Prince qu'après avoir entendu qu'il y avait des similitudes entre L'Odyssée de Kino et Le Petit Prince. Il était tout de même vraiment content qu'on mette en relation L'Odyssée de Kino avec un si bon roman aussi renommé[5].

Sa principale influence est en fait le manga Galaxy Express 999 de Leiji Matsumoto. Galaxy Express 999 narre le voyage de Tetsuro Hoshino et le train de l'espace Galaxy Express 999 qui s'arrête sur plusieurs planètes différentes, chacune avec de conditions très différentes. L'histoire se déroule dans un futur lointain, où les gens peuvent acheter des corps humanoïdes indestructibles pour devenir immortels. Toutefois, le prix de l'immortalité est de renoncer à son humanité. Ceci est similaire à L'Odyssée de Kino du fait que toutes les planètes sont très différentes, ce qui donne une sensation épisodique à l'histoire. On y trouve aussi une grande part de la philosophie qui a fait la réputation de L’Odyssée de Kino.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Les personnages principaux[modifier | modifier le code]

Kino ( キノ ?)[modifier | modifier le code]

Doublé par Ai Maeda

Kino est le principal protagoniste de la série et voyage dans différents pays avec sa moto parlante Hermes, découvrant les populations et leurs cultures. Dans l'anime le sexe de Kino est ambiguë au début, mais il est confirmé par la suite dans l'épisode quatre Le pays des adultes comme étant une femme. Kino est un nom qu'elle adopte après avoir rencontré Hermes, même si son nom d'origine laisse entendre une allusion à celle d'une fleur dans Le pays des adultes, où il a fortement été laissé entendre que le vrai nom de Kino était Sakura[6]. Le prénom Kino viendrait de l'allemand Kinematograph que Keiichi Sigsawa a abrégé en Kino[7],[8]

Hermes ( エルメス , Erumesu?)[modifier | modifier le code]

Doublé par Ryuji Aigase

Hermes est une moto parlante Brough Superior qui est la fidèle compagne de Kino, mais elle est parfois réticente. Elle accompagne fidèlement Kino à travers tous ses voyages. La relation entre Kino et Hermes est présentée comme symbiotique, comme cela est expliqué dans Le pays des Adultes où Hermes offre la vitesse et Kino l'équilibre. Dans les deux premiers épisodes de l'anime et dans la quasi-totalité des chapitres dans les romans, elle a tendance à mal prononcer les mots et les phrases. Son nom est une référence au dieu grec Hermes. Bien que son nom soit épelé Hermes, dans le troisième livre Keiichi Sigsawa souligne que le "H" est muet.

Les autres personnages[modifier | modifier le code]

Kino (original)[modifier | modifier le code]

Doublé par Kazuhiko Inoue

Peu de choses sont connues au sujet de l'original Kino, mais seulement qu'il est un jeune homme qui a voyagé par la même règle de trois jours que le personnage principal : Kino. Il est très calme et porte des lunettes, et est vraisemblablement la principale raison du voyage de Kino, après qu'il est mort en la protégeant des coutumes de son pays. Elle fait souvent des déclarations similaires à celles du Kino originel, et le cite même à l'occasion. Dans les romans, le Kino originel explique qu'il gagne sa vie en vendant des herbes médicinales et des éléments inhabituels qu'il trouve tout en voyageant.

Shizu ( シズ ?)[modifier | modifier le code]

Doublé par Takashi Irie

Shizu est un jeune homme avec un grand talent pour l'escrime. Il voyage dans un buggy avec Riku, son compagnon, un chien qui parle. Dans l'anime il apparaît que dans un seul épisode, mais il apparaît dans de multiples histoires centrées sur lui et Riku dans les romans. Dans ces histoires Riku est le narrateur, à l'exception d'une histoire. Plus tard dans les romans, Kino et Hermes rencontrent Shizu et Riku à nouveau, mais Kino ne semble se souvenir que du nom de Riku.

Riku ( ?)[modifier | modifier le code]

Doublé par Hōchū Ōtsuka

Riku est un chien qui parle voyageant avec Shizu. Il est grand, blanc, et sourit tout le temps. Apparemment dans l'anime, Riku a seulement parlé à Hermes, et quand Hermes lui parla de sa discussion avec Riku Kino ne la croit pas. Pourtant dans les romans Riku parle à Kino et à Hermes.

Sakura ( ?)[modifier | modifier le code]

Doublé par Aoi Yabusaki

Sakura est une jeune fille du pays visité par Kino dans le dernier épisode de la série animée. Elle partage de nombreuses similitudes avec Kino, comme ses parents qui sont aussi propriétaires d'une auberge.

Shishō ( 师 匠 , shisho?)[modifier | modifier le code]

Doublé par Junko Midori

Shishō est le maître de Kino qui lui a enseigné l'adresse au tir. Elle vit dans la forêt et ne voyage pas. Son véritable nom est inconnu, Shishō est un titre qui signifie mentor ou maître en japonais (même si Kino ne réalise pas cela d'abord). Dans le dernier épisode de l'anime, qui prend place chronologiquement avant la plupart des autres épisodes, l'armurier qui a fait The Cannon dit à Kino qu'il a donné le pistolet à une jeune femme qui a insisté pour que tout le monde l'appelle Shishō. Elle a voyagé entre les pays et a créé des troubles partout où elle allait, ce qui signifie que Shishō a déjà été une voyageuse. Dans les romans, plusieurs histoires sont consacrées à ses voyages à côté d'un homme désigné comme son élève, quand elle arrivait à la fin de sa vingtaine. Elle et son élève sont présentés comme étant incroyablement gourmand, au point même d'être cruel. Ils voyagent dans une voiture jaune cabossée.

Nemia : Nemia est une jeune femme que Kino va rencontrer pendant sa visite à un pays peu développé, et dont la principale activité est l'agriculture, Nemia est orpheline et vit seule dans la maison d'un inventeur, décédé, elle est aussi fiancé à un jeune homme originaire du même pays, elle est connus pour ses nombreuses inventions ( dont la plupart ne fonctionne pas ) et vas réaliser un rêve qu'elle avait depuis son enfance ( celui de voler ) en construisant une machine capable de voler.

Média[modifier | modifier le code]

Light novel[modifier | modifier le code]

L'Odysée de Kino est originellement une série de light novel écrit par Keiichi Sigsawa et illustrée par Kōhaku Kuroboshi . La série a d'abord commencé à être publié dans l'ancien magazine de light novel Dengeki hp de l’éditeur MediaWorks, le dernier numéro du magazine a publié le volume six le . Le premier volume de la série a été publié le par ASCII Media Works dans leur magazine Dengeki Bunko. Le , 14 volumes ont été publiés. Le huitième volume de L'Odyssé de Kino a publié en comme le 1000ème light novel publié par Dengeki Bunko. Un volume additionnel a été seulement publié comme un cadeau promotionnel pour le second film anime. Une collection de chapitres spéciaux intitulées Kino no Tabi : The Sigsawa's World a débuté avec la publication du premier volume le , dans le magazine Degeki Bunko.

La série de light novel a aussi été traduit en chinois, coréen, et en allemand. Tokyopop a acquis la licence, sous le titre original Kino no Tabi pour sa publication en Amérique du Nord, le premier volume a été publié le . L'ordre des chapitres diffère chez Tokyopop de la version japonaise. Selon les représentants Tokyopop, il y a eu des problèmes avec le concédant (le détenteur de la licence) qui n'a pas laissé Tokyopop publié de nouveaux volumes de la série. Tokyopop utilise une image de la page titre du sixième chapitre comme couverture pour la publication anglaise des light novel.

Le premier volume du spin-off de la série original intitulé Gakuen Kino a été publié le dans Dengeki Bunko. Le quatre volumes ont été publiés. La série est un collection de parodies qui ont été originellement publié dans les trois spin-off de l'ancien magazine Dengeki hp : Dengeki p, Dengeki h, Dengeki hpa. Le spin-off montre Kino comme une magical girl dans un milieu scolaire. Gakuen Kino a été traduit en chinois et en coréen.

Artbooks[modifier | modifier le code]

Un artbook de 96 pages contenant des illustrations de Kōhaku Kuroboshi, a été publié par ASCII Media Works en . L'artbook contient des illustrations de L'Odyssée de Kino, mais aussi d'un autre roman nommé Allison, écrit lui aussi par Keiichi Sigsawa[9]. Cet artbook contient aussi des illustrations originales, qui n'ont jamais été publiées dans les romans mais aussi une histoire originale de L'Odyssée de Kino écrite par Keiichi Sigsawa.
Trois autres artbooks ont aussi été publiés par ASCII Media Works, sous leur label Dengeki Bunko Visual Novel.
Le premier a été publié en , contient 48 pages et est intitulé Country of Memories -Their Memories- (記憶の国 -Their Memories-, Kioku no Kuni -Their Memories-). Il est accompagné d'un CD audio contenant les image song (dont l'un est basé sur l'air du canon de Pachelbel)[9].
Le deuxième artbook publié le 30 mars 2005, contient 80 pages et est intitulé The Traveler's Story -You- (旅人の話 -You-, Tabibito no Hanashi -You-). Ce second artbook a été édité en deux éditions, la deuxième édition contenant le DVD du premier film de L'Odyssée de Kino : Kino's Journey: In Order to Do Something –Life Goes On–[9].
Enfin le troisième artbook, publié le 25 décembre 2007, contient 40 pages et est intitulé My Country -Own Will- (わたしの国 -Own Will-, Watashi no Kuni -Own Will-). Il est accompagné du DVD du second film : Kino's Journey: Country of Illness -For You-[9].

Anime[modifier | modifier le code]

L'adaptation animée a été produite par A.C.G.T et Genco et réalisé par Ryūtarō Nakamura, diffusée sur la chaîne WOWOW entre le et le . L'adaptation compte 13 épisodes. La série animée a également été diffusée au Japon par la chaîne Animax, qui a également diffusé la série à travers ses réseaux, en Asie du Sud-Est, Asie de l'Est, Asie du Sud.

Deux coffrets contenant chacun deux DVD sont sortis en France, édités par Kazé.
Le premier coffret contient 5 cartes collector et un livret de 12 pages, deux DVD (épisodes 1 à 7). Le second contient un carnet de voyages, deux DVD (8 à 13).
Un intégral limité est également sorti contenant les deux coffrets, et les goodies propres à chacun des deux coffrets.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

L'Odyssée de Kino a été adapté en deux jeux d'aventures sur PlayStation 2 par Tycoon et ASCII Media Works. Un jeu sur PSP a été prévu, mais semble être abandonné[2]. Ces jeux sont seulement sortis au Japon.
Le premier jeu s'intitule Kino no Tabi -the Beautiful World- sortit le . Une sorte de version collector est sortie le . La plupart du scénario du jey est tiré des volumes un, deux, trois, cinq et six des romans originaux, mais il y a aussi un scénario écrit spécialement pour le jeu par Keiichi Sigsawa.
Le second jeu intitulé Kino no Tabi II -the Beautiful World- est sorti le . Une sorte de version collector est sortie le . Comme le premier jeu la plupart du scénario est tiré des romans, mais il y a également (tout comme le premier jeu) un scénario original écrit par Keiichi Sigsawa. De plus le deuxième jeu contient un livre de 36 pages contenant l'histoire du scénario original écrit spécialement pour le jeu. Ces deux jeux ont été doublés, généralement, avec la même équipe de seiyū.

Films[modifier | modifier le code]

Deux films d'animation ont été créés dans le cadre de la série animé L'Odyssée de Kino.

Le premier : Kino no Tabi: In Order to Do Something –life goes on.– (何かをするために―life goes on.―, Nanika o Suru Tame ni –life goes on), abrégé en Kino no Tabi: Life Goes On, a été réalisé par le studio d'animation A.C.G.T et dirigé par Takashi Watanabe. Il a été diffusé dans les cinémas japonais le . Le film dure 30 minutes, ce film est une préquelle de l'anime.

Le second film : Kino no Tabi: Country of Illness -For You- (キノの旅:病気の国 -For You-, Kino no Tabi: Byōki no Kuni -For You-), a lui été réalisé par le studio d'animation Shaft, et dirigé par Ryūtarō Nakamura. Il est sorti le .

Musiques et CDs audio[modifier | modifier le code]

Un CD drama de L'Odyssée de Kino était distribué avec le 50e numéro de l'ancien magazine de light novel Dengeki hp de l’éditeur MediaWorks, publiée le . Les pistes du CD drama ont été originellement diffusées sur l'émission de radio Dengeki Taishō de ASCII Media Works.

L'opening de l'anime est All the Way interprété par Mikuni Shimokawa. L'ending est the Beautiful World interprété par la seiyū de Kino, Ai Maeda. Ces deux single sont sortis le .

L'OST du premier jeu vidéo est sorti le .

L'ending du premier film est Hajimari no Nichi (始まりの日) interprété par Ai Maeda, présent dans l'album d'Ai Maeda intitulé Night Fly le . L'ending du second film est Bird interprété par Mikuni Shimokawa, et le single est sorti le .

Manga[modifier | modifier le code]

Une adaptation en manga du spin-off Gakuen Kino a été créée, et est illustrée par le groupe de dōjinshi Dennō Ōwadan. La publication a débuté dans le volume 10 du magazine Dengeki G's Festival! Comic publié le . La publication a ensuite été transféré dans le Dengeki G's Magazine de l’éditeur ASCII Media Works[10] en .

Réception[modifier | modifier le code]

Lors de la sortie du 11e tome le plus de 5,6 millions de romans ont été vendus au Japon[1]. Le premier roman publié aux États-Unis a reçu des critiques positives. Le magazine Newtype USA l'a nommé le livre du mois de novembre 2006, et le définit comme attrayant et addictif[11], tandis que AnimeOnDVD a dit ça vous attire et vous permet de faire l'expérience d'un voyage avec le personnage principale-c'est-à-dire Kino[12]. La série s'est classée trois fois dans le guide book des romans Kono Light Novel ga Sugoi! de Takarajimasha. Second en 2006, cinquième en 2007, et sixième en 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://archive.asciimw.jp/mediamix/kino/
  2. a et b http://www.gamekult.com/jeux/kino-no-tabi-SU00001527.html
  3. http://web.archive.org/web/20080430114747/http://www.kinosjourney.com/tv.shtml
  4. http://www.animenewsnetwork.com/convention/2005/6th-comic-exhibition@taipei-taiwan/3
  5. «[...] I read Le Petit Prince only after people told me about the similarities between the two novels. Actually, Ginga Tetsudo 999 (Galaxy Express 999) had more influence on my creation of Kino. However, I like Le Petit Prince very much after reading it, and am happy to have my book mentioned together with such a great novel with huge fame.»
  6. Sakura est en effet le nom du cerisier mais aussi de la fleurs de cerisier.
  7. キノの旅XIIIのあとがきp253より
  8. (ja) このライトノベル作家がすごい!, 宝島社,‎ (ISBN 4-7966-4557-8).
  9. a, b, c et d http://archive.asciimw.jp/mediamix/kino/, (en japonais)
  10. Lors de la fusion de Media Work avec ASCII
  11. http://web.archive.org/web/20071106225120/http://www.newtype-usa.com/reviews/index.php?itemid=343&catid=38
  12. http://www.mania.com/kino-tabi-novel-vol-01_article_83021.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]