L'Homme-dé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la littérature <adjF> image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant la littérature américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'Homme-dé (titre original : The Dice Man) est un roman écrit en 1971 par l'écrivain George Powers Cockcroft sous le pseudonyme de Luke Rhinehart.

Résumé[modifier | modifier le code]

Luke Rhinehart, un psychiatre estimé de ses collègues et aimé de sa famille décide un jour d'interroger un dé pour décider de ses actions. Il découvre alors une nouvelle manière de vivre, sans ego, sans limites, où il joue une multitude de rôles. Dès ce moment, personne ne pourra dans son entourage, rester sans avis sur la question. Luke Rhinehart est-il fou ou est-ce un génie ?

Rédaction[modifier | modifier le code]

Contrairement à ce que l'on a longtemps cru, le livre n'est en rien inspiré de l'expérience de son auteur, qui fut professeur d'anglais dans une université de l'État de New York.

En 1953, Cockcroft, auteur du livre, a inventé le personnage de Luke Rhinehart pour son premier roman, qui n'a jamais été publié[1].

Alors qu'il a commencé son livre depuis 4 ans et qu'il n'arrive pas à le finir, Cockcroft rencontre Mike Franklyn, un éditeur anglais, qui le convaincra de terminer son roman. C'est dans la maison d'édition de Mike, Talmy Franklin que L'Homme-dé sortira en 1971[2]. L'éditeur, pour des raisons commerciales, le poussera à faire figurer sa photo au dos du roman afin que le lecteur croie à une autobiographie romancée.

Publication[modifier | modifier le code]

Après avoir été publié en Angleterre et diffusé aux USA, le livre a rencontré un certain succès au Danemark et en Suède. Il aurait été censuré dans une cinquantaine de pays qui le jugeaient trop subversif[1].

Adaptation[modifier | modifier le code]

  • Paramount a acheté les droits du livre, mais à ce jour, aucun film hollywoodien n'a encore été réalisé à partir de ce livre malgré l'écriture d'une quinzaine de scénarios[2] et le fait que Jack Nicholson, Bruce Willis, Nicolas Cage ou Roy Scheider se soient montrés intéressés pour incarner le personnage principal ;
  • De nombreuses pièces, dont « The Dice House », donnée en 2004 à Londres[2], se sont inspirées du livre
  • La chanson Such a Shame du groupe Talk Talk en est largement inspirée[réf. souhaitée].

Référence[modifier | modifier le code]