L'Histoire sans fin (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Histoire sans fin.
L'Histoire sans fin
Description de cette image, également commentée ci-après

Serpents (Auryn) se mordant la queue formant ainsi une boucle liée à celle du temps.

Titre original The NeverEnding Story
Die Unendliche Geschichte
Réalisation Wolfgang Petersen
Scénario Wolfgang Petersen
Herman Weigel
Acteurs principaux
Sociétés de production Bavaria Film
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantasy
Durée 94 minutes
Sortie 1984

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L’Histoire sans fin (Die unendliche Geschichte) est un film germano-américain de 1984, réalisé par Wolfgang Petersen. Il s'agit de l'adaptation de la première moitié du roman de Michael Ende, L'Histoire sans fin.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Bastien, un garçon d'une dizaine d'année, a une coupe au bol et plein de problèmes : de nature introvertie et solitaire, il a du mal à communiquer avec son père depuis la mort de sa mère. Un matin, avant de partir à l'école, son père lui demande d'arrêter d'être dans la lune, et d'avoir les pieds sur terre.

Sur le chemin de l'école, il se fait courser par trois garçons qui souhaitent le mettre dans une benne à ordures. Il s'abrite dans une librairie et vole un livre intitulé L'Histoire sans fin, après que le libraire lui a dit que ce livre était dangereux. S'étant caché discrètement dans son école, il commence à lire le livre.

Le livre raconte une histoire qui se passe dans Fantasia, un monde fantastique. Le néant est apparu récemment, il fait disparaitre des morceaux du monde. Pour résoudre ce problème, les habitants font appel à Atreyu, un guerrier qui a les traits d'un enfant et une allure d'Amérindien. Son but est de trouver un remède pour l'impératrice malade, ce qui permettra de sauver le monde. Ailleurs sur Fantasia, Gmork se met sur leur piste. Gmork est une créature de l'ombre qui ressemble à un loup.

Atreyu parcourt Fantasia sans trouver de remède, et décide d'aller voir Morla le Vénérable, qui est une tortue géante. Morla l'oriente vers l'Oracle austral, qui se trouve a des milliers de kilomètres. Il continue la route à pied à travers un marécage, et fini par se retrouver immobilisé par sa vase. Juste avant être totalement englouti, le dragon porte-bonheur Falkor vient le sauver. Ayant perdu connaissance, Atreyu se réveille des jours plus tard. Falkor l'a mené à proximité de l'oracle. Il va demander à l'oracle une solution. L'oracle a la forme de deux statues géantes de sphinx qui se font face. L'oracle lui répond qu'il faut qu'un enfant humain donne un nouveau nom a l'impératrice. Atreyu est rendu perplexe par cette réponse, et l'oracle se met à se désagréger.

Chevauchant Falkor, il se rend aux confins de Fantasia. Il rencontre Gmork, qui lui apprend que Fantasia est le monde où s'épanouit la fantaisie de l'homme, et qu'il est en train d'être détruit parce que les gens ont commencé à perdre espoir et ont oublié leurs rêves.Il lui révèle enfin qu'il est le serviteur du pouvoir derrière le néant et qu'il est chargé de le tuer. Il attaque alors Atreyu, qui se défend en plantant une pierre en forme de lame dans la créature.

Fantasia se fragmente, et des parcelles de terre flottent dans l'espace. Atreyu retrouve la tour de l'impératrice, qu'il informe de son échec. L'impératrice lui révèle alors qu'elle savait déjà comment allait se finir sa quête et que le but était de rentrer en contact avec l'enfant humain, à travers L'Histoire sans fin. Elle dévoile par la même occasion que Bastien aussi fait partie d'une histoire, ayant lui aussi des spectateurs. Elle s'adresse alors directement à Bastien, lui demandant de lui donner un nom. Bastien, repensant à sa discussion avec son père du matin, refuse d'abord, mais fini par prononcer le nom qu'il a choisi : l'enfant lune.

Il se retrouve alors aux côtés de l'impératrice, qui lui présente un grain de sable, l'unique reste de Fantasia. Elle lui indique que Fantasia peut renaitre selon ses vœux. Bastien recrée alors Fantasia, et se venge des trois garçons.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Humains[modifier | modifier le code]

Par ordre d'apparition

Créatures[modifier | modifier le code]

Par ordre d'apparition :

Musique[modifier | modifier le code]

La chanson Neverending Story, qui est un classique des années 1980, fut re-mixée et reprise dans de nombreuses compilations. Elle a été composée par Giorgio Moroder et chantée par Limahl, ex-membre du groupe Kajagoogoo.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a eu un succès mitigé en Amérique du Nord, rapportant environ 20 158 000 $ au box-office dans cette partie du monde pour un budget de 27 millions de dollars[2]. En France, il a réalisé 739 766 entrées[1]. Il rentre cependant largement dans ses dépenses avec près de 100 000 000 $ au box-office mondial.

Il a reçu un accueil critique favorable, recueillant 81 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,8/10 et sur la base de 31 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Noah Hathaway a remporté le Saturn Award du meilleur jeune acteur et le film a été nommé pour le Saturn Award du meilleur film fantastique et le Saturn Award de la meilleure musique[4].

Saga[modifier | modifier le code]

Deux suites ont été réalisées :

Une série télévisée d'animation, intitulée L'Histoire sans fin a été réalisé par Mike Fallows en 1996. Elle contient vingt-six épisodes.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le film a été tourné en anglais.
  • Michael Ende a déclaré qu'il était mécontent du film et a refusé que son nom apparaisse au générique de début. Son nom apparaît tout de même en petit dans le générique de fin.
  • L'essentiel du film a été tourné aux studios de Bavaria Film de Grünwald dans la banlieue de Munich, mais aussi à Vancouver (Canada) et en Espagne.
  • À sa sortie, le film fut le plus cher jamais produit en Allemagne : 60 millions de Deutsch Mark.
  • Dans le livre, le personnage d'Atreyu a la peau verte. Mais pour le film, les essais de maquillage s'avérèrent peu concluants, Atreyu fut présenté comme un garçon ordinaire.
  • La scène de la mort d'Artax est placée cinquième dans le top 11 de The Nostalgia Critic des scènes les plus tristes de notre enfance.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]