L'Heure d'été

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Heure d'été (homonymie).
L'Heure d'été
Description de cette image, également commentée ci-après

Olivier Assayas, le producteur Charles Gillibert, Édith Scob et Alice de Lencquesaing à l'avant-première de L'Heure d'été diffusée à l'UGC Ciné Cité Les Halles, à Paris, le .

Réalisation Olivier Assayas
Scénario Olivier Assayas
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 100 minutes
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Heure d'été est un film français écrit et réalisé par Olivier Assayas, sorti le 5 mars 2008.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le bureau d'Hélène(bureau « Orchidées » de Louis Majorelle).

Par une belle journée d'été, dans leur maison familiale de Valmondois, Frédéric, Adrienne, Jérémie et leurs enfants respectifs fêtent les 75 ans de leur mère : Hélène Marly, née Berthier. Celle-ci, sentant sa fin prochaine, n’a d’autre souci que d’organiser sa succession. Il est vrai que la maison est un véritable petit musée : tableaux de Jean-Baptiste Corot, panneaux d’Odilon Redon, meubles de Louis Majorelle et de Josef Hoffmann... Hélène a consacré sa vie à œuvrer à la postérité de son oncle, le célèbre peintre Paul Berthier.

Quelques mois plus tard, Hélène décède. Ses enfants se retrouvent alors confrontés aux objets du passé rassemblés dans la maison de Valmondois. Faut-il vendre cette maison, ces objets ? Non, pense Frédéric, l’aîné, mais Jérémie et Adrienne, qui vivent tous les deux à l’étranger, l’un en Chine l’autre à New York, voient les choses différemment. L’unité familiale survivra-t-elle à cet épreuve ?

Critique[modifier | modifier le code]

Le 9 juin 2017, le New York Times publie une liste de 25 films considérés par le quotidien comme les meilleurs du XXIe siècle et appelés, selon lui, à devenir des classiques. Le film d’Olivier Assayas arrive à la 9e position[1].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Si les deux tableaux de Corot et les panneaux d’Odilon Redon sont des copies, les meubles inclus dans la dation, après le décès d’Hélène, sont authentiques et ont été prêtés par le musée d’Orsay.
  • Les experts intervenant dans le film sont experts de métier[2].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le New York Times, 9 juin 2017.
  2. Olivier Goignard, Inventaire.