L'Amant de la Chine du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Amant de la Chine du Nord
Auteur Marguerite Duras
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur éditions Gallimard
Collection Blanche
Date de parution
Nombre de pages 237
ISBN 2-07-072379-8

L'Amant de la Chine du Nord est un roman de Marguerite Duras paru le aux éditions Gallimard.

Historique[modifier | modifier le code]

Après l'adaptation cinématographique de son roman L'Amant, qu'elle trouve trop esthétique, Marguerite Duras décide de réécrire L’amant . En effet, elle n'aime pas les portraits faits des personnages et décide donc d'y ajouter des modifications. Dans l'Amant de la Chine du Nord, elle se réfère au premier roman par l'expression « le livre ».

Résumé[modifier | modifier le code]

J'ai appris qu'il était mort depuis des années. C'était en mai 90 (...). Je n'avais jamais pensé à sa mort. On m'a dit aussi qu'il était enterré à Sadec, que la maison bleue était toujours là, habitée par sa famille et des enfants. Qu'il avait été aimé à Sadec pour sa bonté, sa simplicité et qu'aussi il était devenu très religieux à la fin de sa vie. J'ai abandonné le travail que j'étais en train de faire. J'ai écrit l'histoire de l'amant de la Chine du Nord et de l'enfant : elle n'était pas encore là dans L'Amant, le temps manquait autour d'eux. J'ai écrit ce livre dans le bonheur fou de l'écrire. Je suis restée un an dans ce roman, enfermée dans cette année-là de l'amour entre le Chinois et l'enfant. Je ne suis pas allée au-delà du départ du paquebot de ligne, c'est-à-dire le départ de l'enfant.

Éditions[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]