L'Aile ou la Cuisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Aile ou la Cuisse
Réalisation Claude Zidi
Scénario Claude Zidi
Michel Fabre
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 1976

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Aile ou la Cuisse est un film français de Claude Zidi sorti en 1976.

Cette comédie est l'unique rencontre entre Louis de Funès, de retour au cinéma après avoir subi un double-infarctus, et Coluche, alors en pleine ascension. Le film traite sur le mode comique d'un problème naissant dans la France des années 1970 : la malbouffe due à la nourriture industrielle ; l'histoire montre la rivalité entre la « gastronomie française traditionnelle et de qualité », ici défendue par Charles Duchemin, directeur du guide Duchemin (rappelant évidemment le guide Michelin, qui récompense les restaurants de qualité), et la nourriture industrielle, dont le fer de lance est Jacques Tricatel (caricature à peine cachée de l'industriel Jacques Borel).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Charles Duchemin, directeur d'un guide gastronomique mondialement connu et qui a l'habitude de tester incognito les restaurants de l'Hexagone, vient d'être élu à l'Académie française.

Fervent défenseur d'une gastronomie française traditionnelle et de qualité, Duchemin s'apprête pourtant à prendre sa retraite après la parution de la nouvelle édition de son guide et forme son fils Gérard à cette fin, dans l'espoir qu'il reprenne un jour le flambeau. Gérard goûte cependant peu les passions de son père et s'efforce d'animer en secret une petite troupe de cirque.

Quelques jours avant la parution du nouveau guide, Duchemin apprend que l'industriel Jacques Tricatel, PDG d'une chaîne de restauration de nourriture industrielle, compte racheter un certain nombre de restaurants auxquels le guide devait décerner des récompenses. Pire encore, Tricatel semble déterminé à ternir la réputation de Duchemin en le ridiculisant publiquement au cours d'une émission de télévision.

Bien décidé à défendre ses valeurs, Duchemin va embarquer Gérard contre son gré, dans une ultime croisade contre la malbouffe.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le scénario, initialement intitulé Merci patron[1], avait été écrit au départ pour Louis de Funès et Les Charlots avec lesquels Zidi avait réalisé ses quatre premiers films. À la suite d'un désaccord entre Les Charlots et leur producteur Christian Fechner ayant conduit à la dissolution du groupe, Zidi réécrit le scénario pour Pierre Richard avec lequel il venait de tourner La moutarde me monte au nez et La Course à l'échalote. Celui-ci s'étant déjà engagé sur On aura tout vu, c'est finalement Coluche qui le remplace. L'humoriste a cependant déjà été dirigé par Claude Zidi dans une scène du Grand Bazar (1973).

Louis de Funès devait jouer dans le film Le Crocodile de Gérard Oury et n'avait donné qu'un accord de principe à Christian Fechner. À la suite des problèmes cardiaques de Louis de Funès, le projet est abandonné. Après sa convalescence, Louis de Funès se lance dans le tournage de L'Aile ou la Cuisse.

Tournage[modifier | modifier le code]

Hôtel particulier du 5, place d’Iéna, où une partie du tournage a été réalisé.

Le film a été tourné entre autres à Puteaux (Hauts-de-Seine), Rungis (Val-de-Marne), Créteil (Val-de-Marne) et Guise (Aisne). Les bureaux du guide Duchemin se situent dans un hôtel particulier du 5, place d'Iéna à Paris[2]. Son premier propriétaire était Gustave Eiffel, qui bénéficiait à l'époque d'une vue imprenable sur sa tour[réf. nécessaire]. Il est aujourd'hui[Quand ?] détenu par la famille Hariri.

L'usine Tricatel est en réalité l'usine Pernod de Créteil, située 120 avenue Foch.

Le film marque l'unique face-à-face de deux monstres sacrés : Coluche, alors en pleine ascension, et Louis de Funès, de retour après un double infarctus. Une équipe de réanimation était présente sur le plateau, prête à toute éventualité, ainsi qu'une ambulance. Le producteur Christian Fechner eut d'ailleurs énormément de mal à conclure un contrat d'assurance pour le tournage[3],[4].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En référence au tube des Charlots sorti en 1971.
  2. Un épisode de Chapeau melon et bottes de cuir y a également été tourné.
  3. (en) « Christian Fechner Biography », sur imdb.com (consulté le 10 décembre 2014) :
    « Producer Christian Fechner managed to bring Louis de Funès back for a movie under unusual conditions. (After Louis' two heart attacks in 1975, not a single insurance company was able to insure a film shoot with him anymore). The Wing or the Thigh (L'Aile ou la Cuisse), The Spat (La Zizanie), L'Avare and La Soupe aux choux (1981)... »
  4. Lien vers IMDb ? Laurence Aiach, « Christian Fechner est mort : Clap de fin pour un producteur passionné. Il avait 64 ans. », sur Gala.fr,‎ (consulté le 10 décembre 2014) :
    « Quelques années plus tard, il soutient envers et contre tous Louis de Funès. À la suite d'un infarctus, le comédien ne peut plus tourner, les assurances ne veulent plus le couvrir. Qu'à cela ne tienne, Christian Fechner prend le risque et accepte de produire L'Aile ou la Cuisse avec Coluche. Il réitère en 1980 avec L'Avare et en 1981 avec La Soupe aux choux. »
  5. La AMC Pacer X conduite par Coluche dans L'Aile ou la Cuisse (1976) sur le site nimotozor99.free.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]