L'Abergement-Sainte-Colombe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Abergement-Sainte-Colombe
L'Abergement-Sainte-Colombe
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Bresse
Maire
Mandat
Stéphane Luc Vivier
2020-2026
Code postal 71370
Code commune 71002
Démographie
Gentilé Bargementais[1]
Population
municipale
1 237 hab. (2018 en augmentation de 4,65 % par rapport à 2013)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 12″ nord, 5° 00′ 27″ est
Altitude Min. 181 m
Max. 217 m
Superficie 19,53 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Chalon-sur-Saône
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ouroux-sur-Saône
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Abergement-Sainte-Colombe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Abergement-Sainte-Colombe
Liens
Site web abergement-sainte-colombe.fr

L'Abergement-Sainte-Colombe est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Abergement-Sainte-Colombe est située en Saône-et-Loire (Bourgogne-Franche-Comté) et fait partie de la Bresse chalonnaise.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Les sols ont pour origine l'ère du quaternaire ancien, du quaternaire récent et du pliocène[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune compte 26 étangs[3].

Climat[modifier | modifier le code]

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[4], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogène sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent qui souffle une partie de l'année est la bise.

Valeurs climatiques de Dijon et Mâcon, car l'Abergement-Sainte-Colombe est située entre ces deux villes.

Dijon

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon ????-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 −0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[5]


Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[6]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

L'Abergement-Sainte-Colombe est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Chalon-sur-Saône, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 109 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (68,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (69,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (32,5 %), terres arables (31,2 %), forêts (26,6 %), prairies (5 %), zones urbanisées (2,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,8 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

1793 : L'Abergement-Sainte-Colombe, à l'instar de quelque cent cinquante autres communes de Saône-et-Loire, déchristiannise son nom et devient L'Abergement-des-Bois[14].

1836 : le hameau de Villargeault, où un château fut édifié vers 1650, est rattaché à L'Abergement-Sainte-Colombe[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats des élections[modifier | modifier le code]

  • Elections présidentielles 2017 (2e tour) : Emmanuel Macron (En Marche !) obtient 48,34 % et Marine Le Pen (Front national) 51,66 % des suffrages exprimés[16].
  • Elections législatives 2017 (2e tour) : Cécile Untermaier (socialiste) 49,13 % des suffrages exprimés ; Catherine Gabrelle (République en marche) 50,87 % des suffrages exprimés[17].
  • Elections régionales (2015) ː au deuxième tour du scrutin le Front National (Sophie Montel)ː 41,08 % ; Union de la Gauche (Marie-Guite Dufay) ː 34,02 % ; Union de la Droite (François Sauvadet) ː 24,90 %.
  • Elections départementales 2015 ː Béal Brigitte et Doulé Alain (binôme du parti socialiste) 37,53 %; Leneveu Christine et Taulin Alain (binôme du Front National) 33.96 % Desmard Jean-Michel et Roblot Elisabeth (binôme Union de la droite) 28.51 %[18].
  • Elections européennes (2014) les quatre listes arrivées en tête : Liste bleu Marine – non à Bruxelles oui à la France (FN) 35,59 %, ; Pour la France, agir en Europe avec Nadine Morano 20,88 % ; Choisir notre Europe (Union de la Gauche) 11,47 % ;Rompre et refonder l'Europe, liste Front de Gauche soutenue par Jean-Luc Mélenchon 8,53 % + 19 autres listes[19].
  • Elections municipales 2014 : 15 conseillers municipaux ont été élus dès le premier tour. Stéphane Vivier a été élu maire par le conseil municipal.

Les maires de la commune[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Irène Bonin    
mars 2014 En cours Stéphane Vivier[20]    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[22].

En 2018, la commune comptait 1 237 habitants[Note 3], en augmentation de 4,65 % par rapport à 2013 (Saône-et-Loire : −0,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
520553573492487908886943907
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
925963944888890910926934919
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
949892882841753732701644628
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
5895586227028769341 0421 0571 156
2017 2018 - - - - - - -
1 2241 237-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à L'Abergement-Sainte-Colombe en 2007 en pourcentage[25].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,4 
3,5 
75 à 89 ans
5,8 
9,9 
60 à 74 ans
9,0 
23,2 
45 à 59 ans
26,1 
25,9 
30 à 44 ans
24,0 
16,5 
15 à 29 ans
14,6 
21,0 
0 à 14 ans
20,1 
Pyramide des âges du département de Saône-et-Loire en 2007 en pourcentage[26].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,5 
8,1 
75 à 89 ans
12,2 
15,3 
60 à 74 ans
16,3 
22,0 
45 à 59 ans
21,1 
19,7 
30 à 44 ans
18,7 
16,8 
15 à 29 ans
14,4 
17,6 
0 à 14 ans
15,9 

Parmi les 822 personnes qui, en 2014, ont entre 15 et 64 ans. 71,1 % sont des actifs ayant un emploi, 5,9 % sont chômeurs, 7,5 % sont élèves ou étudiants, 10 % sont retraités ou préretraités et 5,5 % d'autres inactifs[27].

Logement[modifier | modifier le code]

Le nombre de logements existants dans la commune en 2014 est de 473; 445 sont des résidences principales, 8 des résidences secondaires ou des logements occasionnels et 20 sont des logements vacants. Le nombre de maisons est de 471 et celui des appartements de 2[27].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Cette commune possède une école (maternelles et primaires) avec une cantine et une garderie[3].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Il peut être cité : le banquet des conscrits fin février, la fête de la musique (comité des fêtes) au mois de juin, la kermesse des amis de l'école fin juin, le feu d'artifice et bal du comité des fêtes en juillet, la foire d'automne du comité des fêtes mi-octobre, l'arbre de Noël des amis de l'école en décembre[28]...

Les associations sont notamment : le comité des fêtes, l'amicale des conscrits et les amis de l'école.

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de médecin généraliste dans ce village. Le centre hospitalier le plus proche se situe à Chalon-sur-Saône.

Sports[modifier | modifier le code]

Il y a un stade de football ou évolue le club de la « Jeunesse Sportive l'Abergement-Sainte-Colombe », qui joue en 2011-2012, en 3e division de district du pays saonois[29].

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique dans l'église du village.

Économie et emploi[modifier | modifier le code]

Sur le territoire communal il existe, au , 68 établissements actifs qui emploient 39 salariés au total[27].

  • 14 appartiennent au secteur de l’agriculture (2 salariés au total).
  • 6 au secteur de l'industrie (2 salariés)
  • 10 sont du secteur de la construction (11 salariés)
  • 31 sont du secteur du commerce, des transports et des services divers (8 salariés au total)
  • 7 sont du secteur de l’administration publique, de l’enseignement, de la santé et de l’action sociale (16 salariés au total).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église
  • L'église paroissiale Saint-Martin ː elle conserve une petite nef romane et possède un portail abrité par un auvent édifié en 1823. L'église a fait l'objet d'une rénovation importante en 1896[30].
  • Art roman en Saône-et-Loire

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lex Jacquelot, Le Langage populaire de Mâcon et des environs, Slatkine Reprints, Genève, 1978, p. 54
  2. Terroirs et vins de France. Itinéraires œnologiques et géologiques, Éditions BRGM, Carte géologique du vignoble bourguignon (Bourgogne et Beaujolais), p. 68 et 69.
  3. a et b Le Journal de Saône-et-Loire, édition du mardi 15 novembre 2011, page local Chalon, Un jour, une commune : L'abergement-Sainte-Colombe, p.  16
  4. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  5. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  6. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de l'Chalon-sur-Saône », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 16 mai 2021)
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 16 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. E. Lauxeur, Les changements de noms des communes de Saône-et-Loire pendant la Révolution, article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 4 d'avril 1970, pages 9 à 13.
  15. « Saint-Germain-du-Plain et son canton », article d'Henri Lahaye paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 101 d'avril 1995, pages 5 à 8.
  16. « Résultats de l'élection présidentielle 2017 », sur rtl.fr.
  17. « Résultats des élections législatives 2017 », sur interieur.gouv.fr.
  18. « Résultats départementales 2015 », sur lemonde.fr.
  19. « Résultats des élections européennes 2014 », sur interieur.gouv.fr.
  20. Le Journal de Saône-et-Loire, édition du 17 avril 2014, p.  2
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. « Evolution et structure de la population à L'Abergement-Sainte-Colombe en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 20 juillet 2010).
  26. « Résultats du recensement de la population de Saône-et-Loire en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 20 juillet 2010).
  27. a b et c « Dossier complet Commune de l’Abergement-Sainte-Colombe (71002) », sur insee.fr, (consulté le 27 novembre 2017).
  28. Le Journal de Saône-et-Loire, édition du mardi 15 novembre 2011, page local Chalon, Un jour, une commune : L'abergement-Sainte-Colombe, p.  17
  29. Site du district du pays saonois, page sur le classement du groupe B de troisième division de district (2011-2012), Consulté le 16 février 2012.
  30. Mme Oursel, « Fiche monument », sur archives71.fr, .
  31. Office Municipal des Sports de Chalon : la nouvelle plaquette est disponible Article du 5 septembre 2008. Sur le site vivre-a-chalon.com
  32. On s'arrache les frères Guénot Le Parisien du 26.08.2008
  33. Site d'Infos-Chalon, Autour de Chalon : Ovations pour Christophe et Steeve les deux enfants du pays médaillés olympiques, consulté le 22 septembre 2012