L'Éveil d'une nation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Éveil d'une nation
Façade du palais de Ksar Saïd avec l'entrée de l'exposition
Façade du palais de Ksar Saïd avec l'entrée de l'exposition
Type Exposition artistique
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Localisation Palais de Ksar Saïd, Le Bardo
Coordonnées 36° 48′ 41,11″ nord, 10° 07′ 46″ est
Commissaire Ridha Moumni
Date d'ouverture
Date de clôture
Prix d'entrée 5 TND
Organisateur(s) Institut national du patrimoine et Fondation Rambourg Tunisie
Site web www.leveildunenation.com

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

(Voir situation sur carte : Tunisie)
L'Éveil d'une nation

Géolocalisation sur la carte : Tunis

(Voir situation sur carte : Tunis)
L'Éveil d'une nation

L'Éveil d'une nation (arabe : عهد الأمان: صحوة أمة) est une exposition artistique tunisienne issue d'un partenariat public-privé entre l'Institut national du patrimoine et la Fondation Rambourg Tunisie. Il a pour objectif de sauvegarder la collection de tableaux de l'Institut national du patrimoine liée au règne des Husseinites, former des restaurateurs et aboutir à cette exposition.

Ce projet a nécessité le recrutement de vingt restaurateurs tunisiens et étrangers, qui ont travaillé pendant cinq mois pour restaurer près de 300 œuvres[1]. Reconnue pour sa participation dans des travaux de restauration, à la galerie des Glaces du château de Versailles ou à la galerie d'Apollon, c'est l'Italienne Cinzia Pasquali qui a dirigé les ateliers de restauration[2].

Des objets archéologiques et documents historiques y sont ajoutés pour faire de l'exposition, en plus de son aspect artistique, un document visuel illustrant une époque de réformes engagées par la Tunisie entre 1830 et 1881[3].

Œuvres et objets exposés[modifier | modifier le code]

L'exposition présente près de 300 œuvres et objets — toiles historiques, manuscrits, dessins, médailles et costumes d’époque — qui donnent un aperçu de la période de grandes réformes qu'a connue la Tunisie du XIXe siècle[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Lieu[modifier | modifier le code]

L'exposition prend place dans le palais de Ksar Saïd, une ancienne résidence beylicale située au Bardo, dans la banlieue de Tunis. Il a été édifié par le beau-frère de Sadok Bey, Ismaïl Sunni, au cours de la première moitié du XIXe siècle. Après l’exécution de Sunni, Sadok Bey se l'approprie et le rebaptise Ksar Saïd ou « Palais bienheureux »[9]. Il ouvre ses portes pour la première fois au public à l'occasion de l'exposition[9].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yassine Bellamine, « Exposition « L’éveil d’une nation » à Bardo à partir du dimanche 27 novembre 2016 », sur tekiano.com, (consulté le 31 décembre 2016)
  2. Anaïs Heluin, « "L'Éveil d'une nation" : la Tunisie redécouverte au palais Qsar es-Saïd », Le Point Afrique,‎ (lire en ligne)
  3. Ridha Moumni, Sana Ben Achour, Leïla Temime Blili, Alia Nakhli et Mhamed Oualdi, L'Éveil d'une nation, Milan, Officina Libraria, , 246 p. (ISBN 978-88-99765-25-5), p. 7
  4. Yassine Bellamine, « 3 raisons de ne pas rater l'exposition "L'éveil d'une nation" du 27 novembre au 27 février au Palais Q'sar Es-Saïd », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 30 novembre 2016)
  5. Abdelmajid Kraïem, « Le Musée de Ksar-Saïd : un patrimoine à sauvegarder », La Presse de Tunisie,‎ (lire en ligne)
  6. Omar Khlifi, « L'anniversaire oublié : il y a 130 ans... un certain 12 mai 1881 », sur tunisienumerique.com, (consulté le 31 décembre 2016)
  7. Traduction de l'inscription en arabe figurant au bas du tableau
  8. Ridha Moumni, Sana Ben Achour, Leïla Temime Blili, Alia Nakhli et Mhamed Oualdi, op. cit., p. 190
  9. a et b Sara Tanit, « Exposition « L’Éveil d’une nation » : le Tunisien retrouve une partie de son histoire », sur tekiano.com, (consulté le 3 janvier 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]