L'Équipier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Équipier.

L'Équipier est un film français de Philippe Lioret, réalisé en 2004.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Phare de la Jument vu depuis l'île d'Ouessant.

Camille revient en Bretagne pour vendre la maison de famille, située sur l’île d’Ouessant. Des acheteurs venus de Paris se présentent, elle a rendez-vous le lendemain, chez le notaire à Brest. Ayant décidé de passer une dernière nuit dans la maison de son enfance, elle trouve un livre qui narre une histoire bouleversante, à laquelle sont mêlés ses parents, un étranger et les îliens.

En 1963, son père, Yvon Le Guen, est gardien-chef au phare de la Jument, et sa mère, Mabé, employée dans une conserverie. Arrive sur l’île Antoine Cassenti. Blessé pendant la guerre d'Algérie, il est envoyé par l’administration pour faire équipe avec Yvon, après avoir suivi une formation à Brest. Originaire de Touraine, il est mal accepté par la population, d’autant que son poste est convoité par le fils d’un autre gardien. Alors que les deux hommes apprennent à cohabiter et à se connaître, une forte attirance s’installe entre le nouveau venu et Mabé Le Guen. Totalement rejeté, Antoine s’en va.

Sur le bateau qui la ramène vers le continent, Camille décide de conserver la maison et annule le rendez-vous avec le notaire.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Lieux de l’action[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • C’est l’histoire classique du rejet d’un étranger (Antoine Cassenti est originaire de Touraine), par une communauté repliée sur elle-même, sentiment d’autant plus oppressant qu’il s’agit d’une société insulaire et d’un lieu de travail, un phare en pleine mer[1]. Un étranger qui prend la place, un étranger qui veut apprendre, quelqu’un qui dérange la vie d’un petit groupe. Seule Mabé Le Guen l’acceptera pour une brève étreinte, avant qu’il ne quitte Ouessant définitivement.
  • Le film est une belle partition pour les acteurs. Sandrine Bonnaire est un peu en retrait pour laisser le face-à-face Derangère/Torreton occuper le premier plan. L’île et le phare ne sont pas pour rien dans cet univers efficacement rendu par Philippe Lioret.
  • Une « distraction » montre parfois Antoine avec la main droite bandée alors que sa main blessée est le plus souvent la gauche. Dans le DVD du film, le réalisateur Philippe Lioret explique que pour des raisons d'esthétique de l'image, liée au décor naturel, il a pris sur lui de « flipper » les images de la balade à vélo, en disant « tant pis, je prends le risque », inversant ainsi la droite et la gauche.

Distinctions[modifier | modifier le code]

L’Équipier a obtenu trois nominations aux Césars :

Compléments[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Un enfer est un phare de pleine mer, alors qu'un phare à terre est surnommé un paradis.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]