L'Ère du soupçon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Ère du soupçon
Auteur Nathalie Sarraute
Pays Drapeau de la France France
Genre Essai
Éditeur Gallimard
Collection Les Essais
Lieu de parution Paris
Date de parution mars 1956
Nombre de pages 156

L'Ère du soupçon, sous-titré Essais sur le roman, est un recueil de quatre essais de Nathalie Sarraute, publié en 1956.

L'ouvrage porte, comme l'indique le sous-titre, sur le roman. Il s'inscrit dans la mouvance du Nouveau roman.

Titres des essais du recueil[modifier | modifier le code]

La liste ci-dessous précise la date de parution initiale de l'essai avant sa reprise dans L'Ère du soupçon :

  • De Dostoïevski à Kafka, d'abord paru dans la revue Temps modernes, en  ;
  • L'ère du soupçon, d'abord paru dans la revue Temps modernes, en  ;
  • Conversation et sous-conversation, d'abord paru dans la N.R.F. (Nouvelle Revue française), en janvier- ;
  • Ce que voient les oiseaux, achevé en .

Quatrième de couverture[modifier | modifier le code]

La quatrième de couverture indique :

Un soupçon pèse sur les personnages de roman. Le lecteur et l'auteur en sont arrivés à éprouver une méfiance mutuelle. Depuis Proust, Joyce et Freud le lecteur en sait trop long sur la vie psychologique. Il a tendance à croire qu'elle ne peut plus être révélée, comme au temps de Balzac, par les personnages que lui propose l'imagination de l'auteur. Il leur préfère le « fait vrai ». Le romancier, en revanche, est persuadé qu'un penchant naturel pousse le lecteur à trouver, dans un roman, des « types », des caractères, au lieu de s'intéresser surtout à cette matière psychologique anonyme sur laquelle se concentrent aujourd'hui les recherches de l'auteur. Aussi celui-ci s'acharne-t-il à supprimer les points de repère, à « dépersonnaliser » ses héros.

Voir aussi[modifier | modifier le code]