L'Arche (éditeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis L’Arche (éditeur))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Arche.

L'Arche est une maison d'édition française créée en 1949 par Robert Voisin.

Présentation[modifier | modifier le code]

Ses domaines de prédilection sont d'abord la psychanalyse, la philosophie et l'esthétique : sont entre autres publiés Jean Wahl, André Gide, René Leibowitz, Louisa Düss et Wilhelm Reich. En 1953, la maison se tourne résolument vers le théâtre et fonde la revue bimestrielle Théâtre populaire, qui devait dans un premier temps apporter l'appui de ses analyses au profond mouvement de rénovation du répertoire dramatique alors à l'œuvre en France sous l'égide du Théâtre national populaire de Jean Vilar.

D'autres collections y sont également consacrées : « Répertoire du Théâtre national populaire », dont chaque volume reproduit le texte intégral de la pièce et un choix de photos du spectacle lui-même, « Les Grands Dramaturges », « Le Théâtre et les jours », consacrée aux metteurs en scène, décorateurs, techniciens et comédiens, « Répertoire pour un théâtre populaire », collection bon marché qui regroupe les grandes œuvres dramatiques de tous les pays et de tous les temps.

Mais c'est surtout grâce à la publication française des œuvres de Bertolt Brecht, conclue avec celui-ci dès 1954, que L'Arche marque le paysage théâtral français de l'après-guerre.

Dirigée depuis 1986 par Rudolf Rach, la maison se tourne vers le théâtre contemporain et le théâtre jeunesse. Elle renoue également avec ses penchants pour la philosophie en créant une collection d'essais, « Tête-à-tête », dirigée par Sylvain Fort[1],[2].

S'ouvre en 2002 la collection « Jeunesse », avec notamment Fabrice Melquiot.

En 2010, le catalogue compte environ 700 titres.

En 2017, la maison est rachetée par la normalienne Claire Stavaux, qui a commencé à y travailler en tant que stagiaire et y était déjà éditrice depuis 2015 avant d'en assurer la direction[3]. La nouvelle directrice donne alors au catalogue de L'Arche cette nouvelle ligne éditoriale :

« Décloisonner. Déterritorialiser. Décoloniser. Déposséder des héritages, justement, qu’on charrie comme des fatalités. [...] Faire entendre des voix occultées, souvent par ignorance mais parfois aussi par volonté[4]. »

Auteurs et autrices publiés[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Lecteur et éditeur en « tête à tête » », sur lemonde.fr, .
  2. notice BnF no FRBNF36944603.
  3. Isabel Contreras, « L'Arche change de mains », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne)
  4. Alice Zeniter, « Claire Stavaux, entre en scène », Libération.fr,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]