L’Œil gris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Œil gris est le premier tome de la bilogie Le Chasseur de rats de Gustave Aimard publiée en 1877.

Résumé[modifier | modifier le code]

En Guadeloupe en 1802, les Noirs sont déclarés libres depuis 8 ans mais ceci n'est pas appliqué. Brunerie est l'un des Blancs les plus honorables. Œil gris, chasseur de rats dans les sucreries et de noirs marrons, aime Renée, fille de Brunerie que les marrons veulent tuer. Il dit aux Brunerie que 10 bateaux arrivent de France avec 3500 hommes menés par Richepance. Ce soir-là, il déjoue l'empoisonnement de Renée par des Nègres. Il envoie Brunerie à Basse-Terre tandis qu'il raccompagne Renée. En chemin, Chasseur est sauvé d'une attaque d'Ignace par le mulâtre Delgrès. Chasseur donne à Renée une déclaration d'amour de Richepance. Une fois débarqué, on dit à Richepance que les troupes coloniales sont révoltées, menées par Ignace, et ont été chassées vers la Soufrière. Delgrès les rejoint et dit que Chasseur est l'un de leurs pires ennemis. Il dit à Renée qu'il l'aime mais elle dit qu'elle ne fait que l'estimer. Delgrès mène la révolte et canonne la flotte de Richepance qui débarque et chasse les révoltés, guidés par Chasseur. Les révoltés attaquent la Brunerie mais Chasseur et les français les prennent à revers et les tuent tous.